Guillaume Zango : prêtre et pharmacien, une vie au service des autres

Publié le Mis à jour le

A 37 ans Guillaume Zango terminera fin 2021 ses études de pharmacie à l'université de Limoges. Des études engagées après 7 ans de séminaire pour devenir prêtre. Objectif : ouvrir une phamacie sociale dans son pays le Burkina Faso.

Guillaume Zango est étudiant en 6ème année de pharmacie à l'université de Limoges, en stage de fin d'étude à la pharmacie de Condat-sur-Vienne. Mais ce n'est pas un étudiant comme les autres.

Guillame est prêtre catholique dans la province du Bam au Burkina Faso. Une région particulièrement touchée par la pauvreté et le terrorisme.

Les chrétiens y sont minoritaires (catholiques et protestants représentent 15 à 20% de la population).

"Depuis les années 50 et les pères missionnaires, l'Eglise catholique au Burkina Faso s'est toujours occupée de l'éducation des enfants en créant des écoles et de la santé de la population." Explique Guillame Zango.

Ce sont justement les pères missionnaires qui ont créé le dispensaire de Bam, il sert un bassin de population d'environ 150 000 personnes. L'hôpital le plus proche se situe à plus de 150 kilomètres…

Problème, le dispensaire n'a pas autorité à gérer les médicaments. Pour cela, il faut un docteur en pharmacie sur place. Alors, l'évêque du diocèse de Bam a eu une idée :

"Mon évêque m'a dit, tu es jeune, tu as un bac scientifique, ne voudrais tu pas faire des études de pharmacie pour pouvoir gérer une pharmacie solidaire, et ainsi offrir à la population un accès à la santé et aux médicaments. Je me suis dit qu'après 7 années d'étude, 3 en philosophie, 4 en théologie pour devenir prêtre, j'allais passer ma vie en étant étudiant mais je me suis lancé, parce que j'ai été ordonné prêtre pour servir la population." Nous explique Guillaume Zango.

Guillaume aurait alors dû faire ses études au Burkina, mais le pays étant très instable, les années universitaires sont souvent tronquées et cela aurait pu prendre bien trop de temps. Alors grâce aux multiples partenariats entre Limoges et le Burkina Faso, il fut entendu que Guillaume suivrait son cursus à l'université de Limoges.

Actuellement, Guillaume prépare sa thèse et il est en stage de fin d'étude à la pharmacie de Condat-sur-Vienne. "C'est grâce à notre préparatrice en pharmacie, recemment partie à la retraite, que nous avons connu Guillaume, elle fait partie d'une association caritative qui travaille pour aider les habitants du Burkina Faso." Précise Aline Louradour, docteur en pharmacie, c'est elle et son associée qui accueillent Guillaume.

"Ce qui a le plus surpris Guillaume à son arrivée, c'est l'abondance de médicaments et l'accès si simple aux soins que nous avons. Pour l'aider au mieux dans sa future mission, nous lui organisons des visites dans des associations et chez des grossistes." Poursuit Aline Louradour.

C'est le diocèse de Limoges qui finance les études de Guillaume et qui le loge. Il est donc tout naturel pour le jeune prêtre de rendre la pareille et d'assurer la messe tous les dimanches. Il est attaché à l'emblématique chapelle Saint-Aurélien, rue de la Boucherie à Limoges, il assure aussi les remplacements de curés dans le diocèse autant que besoin et il est aumônier dans une maison de retraite. "J'aime aider, je le fais dès que je peux le faire." Répète Guillaume Zango.

Guillaume Zango : prêtre et pharmacien, une vie au service des autres

"Finalement mes deux métiers sont très proches, ils me permettent d'aider les gens aussi bien physiquement que spirituellement." Ajoute-t-il.

Guillaume soutiendra sa thèse en décembre 2021, il a ensuite prévu de se retirer pendant un mois dans un monastère avant de repartir à Bam au Burkina pour gérer enfin sa pharmacie solidaire.

Pour l'aider à acheter le matériel nécessaire à la cosntruction de son officine, il suffit de s'adresser à l'association diocésaine de Limoges.