En Haute-Vienne, SOS faune sauvage a besoin d’espace

Chaque semaine, votre page environnement vous emmène à la rencontre des acteurs de l'écologie, qui agissent quotidiennement pour notre planète. Aujourd'hui, coup de projecteur sur le travail d’Aurélie Gontier dans un centre de soins dédié à la faune sauvage.
 
800 animaux ont été accueillis et rendus à la nature en 2019.
800 animaux ont été accueillis et rendus à la nature en 2019. © France 3 Limousin
L’association SOS faune sauvage existe depuis 1996. Basée à Verneuil-sur-Vienne, près de Limoges, elle représente l’unique centre de soin de la faune sauvage pour 6 départements.

 

Avant qu'il ne soit trop tard


Aurélie Gontier, la seule salariée, est passionnée de nature depuis toujours.
Son constat : on ne s’occupe que des espèces une fois qu’elles sont en déclin, quand il est trop tard. Elle veut donc protéger des espèces communes avant qu’elles soient en danger. Alors elle soigne et relâche des animaux sauvages du Limousin, victimes des chocs avec des véhicules, ou de braconnage.

 

Structure trop petite


Aujourd’hui, sa structure devient trop petite pour répondre à la demande : 800 animaux accueillis et rendus à la nature en 2019.
Un déménagement permettrait d'accueillir plus d'espèces, notamment des mammifères pour lesquels le centre a de nombreuses demandes : hérissons, écureuils, loirs, chauves-souris...

Pour cela, l'association a besoin d' un million d’euros. Elle en appelle au mécénat…
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement