"Je suis fière d'avoir réussi à filmer le vert du Limousin" : la réalisatrice Emilie Deleuze à Limoges pour l'avant-première de son film

Le film "5 hectares" d'Emilie Deleuze sera projeté en avant-première à Limoges ce mardi 10 octobre, dans le cadre des 8e Rencontres Cinématographiques. Il a été tourné en grande partie en Limousin au printemps 2022. Nous avons posé "3 questions à" sa réalisatrice.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est l'un des temps forts des 8e Rencontres Cinématographiques de Limoges : la projection en avant-première, ce mardi soir au cinéma Grand Ecran Centre, du 4e long-métrage d'Emilie Deleuze, "5 Hectares". Le film, qui sortira sur les écrans le 13 décembre, a été tourné en grande partie en Limousin, entre avril et juin 2022, notamment à Limoges, en Corrèze à Lubersac, et en Haute-Vienne à St Léonard-de-Noblat, Saint-Priest-Taurion, Domps et Rempnat.

"5 Hectares" met en scène Lambert Wilson et Marina Hands. Il retrace l’histoire d’un homme, qui décide de quitter sa vie parisienne et son poste de chercheur à l’institut Pasteur pour s’installer en Limousin, sur un terrain de 5 hectares... Ce changement de vie ne se fera pas sans difficultés ni heurts, par exemple quand celui-ci se met en tête d’acheter un tracteur

La réalisatrice Emilie Deleuze, fille du philosophe Gilles Deleuze, a des attaches en Limousin, notamment une maison familiale du côté de Saint-Léonard-de-Noblat.
Après "Peau Neuve" et "Mister V", c'est le 3e long-métrage qu'elle tourne dans la région.

Elle était l'invitée de notre journal régional ce midi. Nous sommes allés lui rendre visite au maquillage...

Ce scénario vous a-t-il été inspiré par vos attaches en Limousin ?

Pas tout à fait. En fait, je raconte l'histoire d'un ami qui s'est installé à la campagne, mais plutôt vers Cahors. Quand je me suis mise en tête de lui chercher un tracteur, c'est en Limousin que je l'ai trouvé.
Et comme j'adore tourner en Limousin, c'est assez naturellement que j'y ai transposé l'histoire.

Quels souvernirs gardez-vous du tournage en Limousin ?

Déjà, la difficulté de tourner la couleur verte ! Avec le film en 35 millimètres, c'était contrôlable. Là, avec le numérique, ça devient un cauchemard ! La couleur devient très vite électrique et fausse, c'est une vraie complexité. Je suis très très fière de ce que la cheffe opératrice a réussi à faire !
Après, l'autre souvenir, c'est Lambert Wilson sur son tracteur... Un grand moment !
Lambert Wilson fait partie des personnes les plus délicates et attentionnées que je connaisse, il a supporté des conditions de travail très éloignées du luxe auquel il est habitué sur les tournages. C'est quelqu'un de très bienveillant, mais  quand il monte sur le tracteur, il devient insupportable et agressif ! J'ai dû le menacer de ne plus monter sur le tracteur (rires) ! Comme quoi, ce sujet de tracteur génère des pulsions très étranges...

Cette avant-première à Limoges a-t-elle une saveur particulière ?

Oh oui, évidemment ! C'est un endroit où j'habite presque la moitié du temps. Comme dans le film, j'aime mélanger la ville et la campagne. J'y ai beaucoup tourné, j'aime aller dans ce cinéma... Donc oui, je suis ravie de faire cette séance à Limoges, d'autant plus que c'est le tout début de la tournée des avant-premières.

Après Limoges ce soir, "5 Hectares" sera projeté demain, mercredi 11 octobre à 20h30, à Saint-Léonard-de-Noblat.