"L'agriculture conventionnelle est arrivée au bout de son processus." Quand Stéphane Le Foll parle d'agroécologie aux lycéens

L'ancien ministre socialiste de l'Agriculture de François Hollande et actuel maire du Mans était de passage à Limoges pour une réunion publique, mais aussi pour une rencontre avec des jeunes du lycée Limosin, élèves en formation générales et agricoles, mais aussi étudiants en classe préparatoire.

Un cours magistral dispensé par... un ancien ministre de l'Agriculture. Devant près d'une centaine d'élèves du lycée Léonard Limosin et du lycée agricole des Vaseix, Stéphane Le Foll est revenu, pendant deux heures, sur les grands bouleversements du monde agricole : "Dans les années 70, on a vu arriver le remembrement... En 15-20 ans, on a changé la structure du monde agricole.", a notamment rappelé Stéphane Le Foll, devant un public de jeunes très attentifs. "De trois, quatre millions d'agriculteurs dans les années 50, nous sommes passés à 400 000. La productivité a été multipliée par 10, 15, 20."

Le thème de cette conférence : l'agroécologie. "Notre modèle de développement, avec les énergies fossiles, est arrivé au bout de son processus... de la même manière que l'agriculture conventionnelle, telle qu'elle a été conçue au lendemain de la guerre, en s'appuyant sur le machinisme, la chimie et la génétique."

Un discours surprenant dans la bouche de celui qui, pendant ses cinq années passées au gouvernement, a notamment défendu le CETA, l'accord de libre-échange avec le Canada.  Désormais, selon lui, plus que de capitaux, l'agriculture a besoin de restaurer son rapport au vivant : "Il faut faire en sorte que produire ne vienne pas en contradiction avec préserver, que l'économie ne soit pas tout le temps mise en opposition avec l'écologie.", a-t-il martelé.

L'ancien ministre est également revenu longuement sur la crise agricole qui secoue le pays. "Dans toute phase de transition dans l'Histoire, il y a des périodes de crises qui sont extrêmement violentes. Ça part souvent de l'agriculture."  

Questionné par des élèves sur notre consommation de viande, Stéphane Le Foll répond en ménageant la chèvre et le chou : "C'est avéré que manger trop de viande pose des problèmes de santé, donc il ne faut surtout pas renoncer à baisser notre consommation. Mais il ne faut pas non plus céder à l'idée que le problème, c'est l'élevage, il y a bien d'autres problèmes avant."

Le maire du Mans soutient également la création d'une cinquième école vétérinaire à Limoges pour, selon lui, "continuer à avoir des vétérinaires ruraux, liés à l'agriculture. C'est un enjeu colossal."

Enfin, l'ancien candidat malheureux à la primaire socialiste en 2021, fidèle de François Hollande, n'exclut pas un retour dans l'arène politique nationale.

Le reportage de Cécile Descubes et Nassuf Djailani : 

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Stéphane Le Foll, l'ancien ministre de l'Agriculture et actuel maire du Mans, était à Limoges. Invité par le PS, mercredi 6 mars 2024, il est ensuite allé parler agriculture devant des élèves et étudiants au lycée Léonard Limousin de Limoges. Il trouve que les solutions à la crise agricole, ne sont pas les bonnes. ©Cécile Descubes - Nassur Djailani - France 3 Limousin