"L’idée, c'est simple, c’est de conserver l’emploi en local." L'imprimerie se maintient en Limousin malgré la concurrence du digital

Alors que le prix du papier flambe, le secteur de l’imprimerie se porte plutôt bien. En Limousin, l’une d’elle, l’entreprise Atelier Graphique créée à Limoges en 1982, est toujours présente au pied de la cité du Val de l’Aurence. Elle qui compte dix salariés a su résister aux assauts du DIGITAL grâce à son savoir-faire.

Aux portes de Limoges, juste à l’entrée du parc du Mas-Jambost, l’imprimerie Atelier Graphique traverse le temps, loin des tumultes des zones industrielles. Ici, l’ambiance est calme et détendue pour la dizaine de salariés qui contribuent à la réussite de l’entreprise. "L’idée, c'est simple, c’est de conserver l’emploi en local. Comme vous avez pu voir, tout se produit ici. On a une équipe qui est restée identique au cours des dernières années, on a passé le Covid tranquillement, et tout s’est bien passé. On a un maintien de chiffre d’affaires, un maintien de nos résultats. Aujourd’hui, on arrive à avoir une activité relativement linéaire, et on n’est vraiment pas à plaindre", explique Laurent Grand, Action CPV "Atelier Graphique".

Depuis 2019, l’imprimerie s’est associée à action CPV. Les deux sociétés qui n’en font qu’une désormais affichent un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros. Faisant ainsi la preuve qu’à l’heure et à l’ère du digital, le papier a gardé sa place.

 

"Notre chiffre d’affaires se maintient à l’ère du digital, et souvent, on arrive à apporter un plus grâce à des réalisations papiers, des réalisations de PLV en volume. Il y aura toujours besoin de documents palpables. On voit bien que les gens ont besoin d’avoir quelque chose entre les mains. De sentir la matière, et quelquefois, les objets qu’on réalise vont devenir même des choses que l’on va conserver", se satisfait Laurent Grand, Action CPV "Atelier Graphique.

Son collègue, Thierry Delmas, directeur Atelier Graphique, ne tarit pas d’éloges sur les qualités de son entreprise. "Aujourd’hui, le papier peut être recyclé sept fois. Nous, ici, on est très attachés à notre label Imprim vert. C’est que dans les deux sociétés tout est recyclé, rien ne part à la poubelle. Ça va du chiffon jusqu’à la plaque offset, et jusqu’aux cartouches de nos copieurs, tout est entièrement recyclé", détaille le chef d'entreprise.

Si le digital ne semble pas être un concurrent, il n’en demeure pas moins qu’en France, près de 3000 imprimeries se partagent le marché. Alors pour attirer et se différencier, l'entrerpsie limougeaude mise sur le "made in Limoges" : "Tout est pris en charge de A à Z, de la création de document, à la mise en page, ensuite la production, le façonnage et la livraison. Tout est fait en interne chez nous. Les vieilles platines permettent d’être productifs, avec des coûts assez bas, et donc c’est pour ça qu’on les conserve. Sans oublier qu’on est quand même à la pointe de la technologie, surtout au niveau du numérique", complète Thierry Delmas, directeur d'Atelier Graphique.

 

Des cartes postales aux programmes de festival en passant par les cartes de visite et les présentoirs de bandes dessinées. Atelier graphique travaille à 40% pour des entreprises parisiennes, le reste de ses commandes alimente le tissu économique local.

À Limoges, on compte de nombreuses autres imprimeries comme Rivet presse édition, Copifac, Caria Tilde ou encore Laprel. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité