La police de Limoges lance un appel à la vigilance contre des vols « à la fausse qualité »

Un ou plusieurs individus se sont livrés à des vols et à des tentatives de vols par « fausse » qualité, ce lundi 2 août, sur Limoges et ses environs. La police appelle à la plus grande vigilance.
Police, image d'illustration
Police, image d'illustration © Cécile Gauthier - France Télévivisions

Jamais un livreur de colis ne peut vous demander d’effectuer, lors de la livraison, une transaction bancaire.

Rappel pas inutile, au regard des mésaventures arrivées à une femme de 76 ans à Panazol et à un homme de 77 à Limoges, ce lundi 2 août.

En fin de matinée, un homme se disant livreur se présentait au domicile de la première, sous prétexte de lui livrer un colis. Mais il demandait l’acquittement de frais bancaires, pour un montant de 5 euros.
Proposant d’abord la méthode du "sans-contact", qui évidemment échouait, il demandait alors le code de la carte bancaire, avant de quitter les lieux, non sans avoir subtilisé la dite carte, et sans que sa victime ne s'en aperçoive.
Plusieurs retraits étaient effectués avant que l'opposition bancaire soit effective. La victime n'était pas en mesure de fournir un signalement de l'auteur.

Trois heures plus tard, c'est chez un Limougeaud de 77 ans que s'est présenté un individu (le même ?), décrit cette fois comme de type africain, mesurant environ 1.85m, porteur d'une casquette et d'un veste sombre.
Prétextant la livraison d'un colis postal, il demandait l'acquittement de 50 centimes d'euros de frais de port. La victime tapait le code de sa carte bancaire sur un appareil, probablement fictif.  La victime se rendait compte rapidement que sa carte avait été subtilisée.  L'auteur aurait pris la fuite à bord d'une berline grise. 
Une opposition sur la carte bancaire a également rapidement opérée.

Un troisième vol avec le même mode opératoire était tenté à la ZUP de l'Aurence, à Limoges,  en milieu d'après-midi.

La Police Nationale lance donc un appel à la vigilance concernant ces vols par ruse.
Le vol à la fausse qualité (ou par ruse) à l'encontre de personnes vulnérables est puni de sept ans de prison et de 100 000 € d'amende.

Si vous étiez témoin de ce genre de pratique, composez immédiatement le 17 « Police Secours."
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers