Le Secours Populaire au chevet des étudiants de Limoges menacés par la précarité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Coussy
Des étudiantes devant le stand du Secours Populaire à la Faculté des lettres de Limoges le 06-10-2021
Des étudiantes devant le stand du Secours Populaire à la Faculté des lettres de Limoges le 06-10-2021 © Pascal Coussy / France Télevisions

Le Secours Populaire de Haute-Vienne vient de reprendre ses distributions de produits alimentaires et de première nécessité pour aider les étudiants de l'Université de Limoges confrontés à des difficultés financières. Une aide qui a, malheureusement, rencontré un vif succès dès le premier jour.

Il est 12h00 sur le campus de la Faculté de Lettres de Limoges. Une longue file d'attente s'étire depuis l'entrée des amphis jusqu'à l'exterieur du bâtiment. Une centaine d'étudiantes et d'étudiants, peut-être plus, font la queue depuis de longues minutes.

Certains repartent car ils sont là depuis plus d'une demi-heure et ils vont rater leurs cours. La majorité atttend patiemment son tour. Tous sont là car ils n'ont plus les moyens de se nourrir correctement.

Au bout du couloir, un petit bureau. Deux bénévoles du Secours Populaire inscrivent sans relâche les étudiants qui pourront bénéficier d'un panier gratuit pour alléger leur budget. Pas de question. Seul critère exigé : une carte d'étudiant.

Mathieu Mercier, médiateur au Secours Populaire de Haute-Vienne explique qu'ils avaient prévu 150 bénéficiaires pour ce premier jour de distribution. La jauge avait été sous estimée. Tous ne pourront pas s'inscrire aujourd'hui.

L'an dernier nous avons aidé 1 200 étudiants sur 5 mois ...

Mathieu Mercier, médiateur Secours Populaire de Haute-Vienne

A l'extérieur, à l'abri sous le bâtiment du grand amphi, les autres bénévoles du Secours Populaire ont installé leur stand. Les étudiants peuvent y trouver des fruits et légumes frais, des produits de première nécessité, des conserves ou de l'épicerie sucrée et salée, du lait, des produits d'hygiène et des protections périodiques. Tout est gratuit. Et personne ne songerait une seconde à abuser de la situation.

100 euros par mois pour vivre

Dans les paniers, de quoi vivre au moins une semaine.

Valeur estimée entre 30 et 50 € par panier. Pour la plupart des bénéficiaires c'est le tiers ou la moitié de leur budget alimentation mensuel qui sera économisé.

Tous les mois, Carla et Morgane doivent d'abord payer le logement et l'électricité. Une fois les charges fixes réglées, il ne leur reste que 100€ pour se nourrir.

En deuxième année de Licence de lettres, Carla explique qu'en septembre elle a mangé essentiellement des pâtes, 3 kilos pour être précis, elle a fait le compte. Ce mois-çi, les fruits et légumes donnés par le Secours Populaires seront plus que bienvenus.

Plus de petits boulots pour aider à joindre les deux-bouts

Comme 7 étudiants sur 10 en Nouvelle-Aquitaine, Morgane n'habite pas chez ses parents. Elle doit donc payer son loyer. L'année dernière elle a pu travailler quelques semaines dans la restauration rapide, mais avec le COVID, les petits boulots sont devenus quasiment introuvables.

C'est la double peine pour les étudiants issus de familles modestes. A terme, à force de manger mal ou pas assez, c'est leur santé qui est en jeu et leur capacité à poursuivre leurs études.

En même temps que la précarité des étudiants, le Secours Populaire s'installe à l'Université

Le stand du Secours Populaire sera désormais ouvert chaque mercredi de 12h00 à 13h30 sur le Campus de la Faculté des Lettres de Vanteaux à Limoges. Pas de date de fermeture prévue pour l'instant. Les besoins sont trop importants. Tous les étudiants de toutes les facultés de l'Université de Limoges peuvent venir sur ce site qui centralise l'aide alimentaire.

De son côté, le CROUS de Limoges rappelle qu'il propose toujours des repas au restaurant universitaire à 1€ pour les boursiers ou, sur demande, aux étudiants en difficulté financière. 60 demandes ont été enregistrées rien que la semaine dernière. 

Des aides sociales sont aussi octroyées sur examen du dossier par une assistante sociale. En septembre 2021, 87 000 € d'aides ont été distribuées, plus de deux fois plus qu'en septembre 2020.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.