Limoges : des agriculteurs manifestent contre méthaniseurs et parcs photovoltaïques

Des agriculteurs de la Confédération Paysanne ont mené une opération coup de poing devant la Chambre d'Agriculture de Haute-Vienne ce vendredi 15 octobre matin. Ils protestent contre l'artificialisation des sols liés aux projets solaires et de méthanisation dans le département.

Non à l'artificialisation des sols ! Message brandi par une vingtaine de membres de la Confédération Paysanne devant la Chambre d'Agriculture de la Haute-Vienne, bloquée tôt ce vendredi matin. 

Pour ces éleveurs, les projets de méthaniseurs et de parcs photovoltaïques qui se multiplient dans le département vont à l'encontre des terres agricoles.

Pour nous, c'est carrément un abandon de l'élevage ! Ils ne cherchent même plus de solutions pour sortir un revenu de nos productions. En outre, nous pensons que ces projets d'agro énergie sont néfastes. Pour la méthanisation, il y a énormément de points négatifs. Ce sont des projets à l'échelle industrielle.

Thomas Gibert Porte-parole de la Confédération paysanne

En Haute-Vienne, six méthaniseurs sont en fonctionnement, quatre autres en projet. Pour le photovoltaïque, 1200 hectares de panneaux sont à l'étude... Le président de la Chambre d'Agriculture de Haute-Vienne minimise l'impact et affirme que cela ne représente que 0.15% des parcelles.

Moi et mon équipe, on accompagnera tous les projets. Quelqu'un qui vient s'installer en bio, en conventionnel, sur d'autres projets qui peuvent être des compléments de revenus. Je ne vois pas pourquoi, alors que c'est un cadre réglementaire, légal, on l'interdirait.

Bertrand Venteau, président de la Chambre d'Agriculture de Haute-Vienne

L'agroénergie, un complément de revenus qui peut rapporter gros : jusqu'à 3000€ par hectare et par an, peut-être au détriment de la souveraineté alimentaire. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie énergies renouvelables énergie environnement ruralité société