Limoges : un forum des associations touché par les effets du coronavirus

Le forum des associations de Limoges s'est tenu, ce semedi 5 et dimanche 6 septembre, au parc des expositions. L'occasion pour de nombreuses associations mises en difficulté par le coronavirus de rameuter des licenciés.

De nombreux visiteurs se sont déplacés pour le premier jour du forum des associations de Limoges, ce samedi 5 septembre.
De nombreux visiteurs se sont déplacés pour le premier jour du forum des associations de Limoges, ce samedi 5 septembre. © Mathilde Kaczkowski/France3 Limousin
Les visiteurs ont afflué tout le week-end. Ils sont des milliers à être venus au forum des associations de Limoges, qui s'est tenu au parc des expositions, ce samedi 5 et dimanche 6 septembre.

En tout, 294 associations ont été représentées sur place. Le même chiffre que l'année dernière. D'habitude, l'événement se tient sur le site de l'ancienne caserne Marceau. Cette année, il s'est déplacé au parc des expositions. Les consignes sanitaires ont obligé la ville à revoir l'organisation. Des consignes de sécurité strictes ont été imposées et les stands ont tous été espacés.

Cependant, des démonstrations ont bien eu lieu. Sports de combat, rugby, hockey... Les clubs ont tout de même tenu à faire étalage de leurs activités.

Pour cause, il s'agissait pour certains d'une véritable opération de séduction. Depuis la fin des vacances d'été, les inscriptions sont moins nombreuses que d'habitude, conséquence directe de la crise du coronavirus Covid-19.

Une situation alarmante

Selon une enquête du Conseil social du mouvement sportif (CoSMoS), publiée début juillet, 3 structures sur 5 en France ont perdu entre 10 et 40 % de leur chiffre d'affaires.

C'est le cas de l'USAL Limoges Rugby : "Nous allons commencer à payer les pots cassés. En terme de mécénat privé, nous allons perdre à peu près 30 % de chiffres par rapport à l'année dernière. C'est énorme", explique Julien Médard, un salarié du club, avant de poursuivre sur une autre problématique liée à l'épidémie :
 

Il y aura également des incertitudes liées aux matches, au championnat. Est-ce que tout aura lieu ? Est-ce qu'il va y avoir des cas de Covid ? Si c'est le cas, les matches seront-ils reportés ? Ou annulés.

Julien Médard, salarié de l'USAL

 
Pour faire face à ces incertitudes, des clubs ont mis en place des paiements échelonnés. "Les parents peuvent payer en plusieurs fois. Nous pourrons rembourser une part aux familles en cas de reconfinement", explique Rima Cambray, présidente de l'ASPTT, une fédération omnisports de Limoges qui regroupe 23 disciplines.

La trésorerie, maillage vital pour la survie de certaines associations, est pour beaucoup mise en péril. Selon une enquête parue le 18 juin, et relayée par le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, près de 30 000 associations sportives et culturelles pourraient même déposer le bilan au cours de cette rentrée.

Toujours selon cette étude, seuls 60 % des associations ne peuvent reprendre qu'en septembre une "activité habituelle dans des conditions acceptables".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vie associative société coronavirus/covid-19 santé