Limoges touchée de plein fouet par les punaises de lit

Les punaises de lit, un parasite difficile à éradiquer
Les punaises de lit, un parasite difficile à éradiquer

Les punaises de lit ont envahi Limoges. Ces derniers mois, ces insectes sont de plus en plus nombreux et les désinsectiseurs croulent sous les appels.
 

Par Margaux Blanloeil

Deux traitements par jour, le désinsectiseur Eric Pénicaut a vu le nombre d’habitations touchées par les punaises de lit croître a vu d’œil.

En 2017,  il réalisait un traitement par semaine. En 2018, deux par semaine et aujourd’hui, le désinsectiseur effectue 6 à 7 traitements par semaine.

C’est un vrai fléau. A Limoges, il y en a plein et en plus, elles se développent très vite.


Idalécio-Manuel Dionisio travaille principalement à Limoges comme désinsectiseur et vendeur de produits de traitement. Lui aussi confie être de plus en plus touché par les punaises de lit, à tel point qu’il a investi dans une chambre froide.

C’est un endroit glacé où les gens peuvent mettre leurs affaires, leurs matelas, leurs livres, leurs vêtements afin qu’elles soient désinfectées.


Le professionnel constate des pics de contaminations.

Il y a souvent plus de punaises de lit et d’habitations infectées au retour des vacances.

Chambre à coucher, cinéma, train… des lieux chauds confortables pour les punaises de lit


Les punaises de lit, attirées par la chaleur et le CO2 aiment se nicher au cinéma, dans les trains, dans les salons, les chambres à coucher, dans les plinthes, les coutures du matelas, les tringles à rideau, les lustres des plafonds, derrière les tableaux… tous les endroits où les gens dorment.

  

Tout le monde peut attraper des punaises de lit. « C’est la faute à pas de chance » indique Eric Pénicaut. Ce n’est pas un problème d’hygiène.

Il suffit de passer 30 à 45 minutes dans un lieu contaminé pour risquer d’être infecté. Mais, si vous êtes de passage il n’y a rien à craindre, sauf si vous éraflez par exemple le lit où elles sont mais c’est très rare.
 

Les fortes chaleurs et les objets d’occasion  


A l’origine de cette augmentation d’insectes, les fortes chaleurs de ces deux derniers étés et la multiplication des achats d’occasion expliqueraient leur prolifération.

« Beaucoup de gens achètent d’occasion et malheureusement, ils tombent parfois sur des canapés, des meubles infestés de punaises de lit » explique Idalécio-Manuel Dionisio.

Limoges Habitat souffre aussi de ce fléau. En 2018, 226 logements ont fait l’objet d’intervention par des désinsectiseurs professionnels et cette année, 190 logements ont déjà été traités. Le bailleur social répète à ses locataires de ne pas récupérer les meubles sortis en bas des immeubles, éventuels foyers de punaises de lit. Il s’attèle aussi à sensibiliser tous ses collaborateurs sur ces parasites.

En février, le bailleur devrait intervenir sur l’une de ses résidences en faisant des interventions canines pour détecter la présence ou non de ces insectes hématophages. Sur 191 logements, 13 ont signalé la présence de punaises de lit.

Difficile en revanche de comptabiliser le nombre de foyers touchés car aucun organisme public rescence ces chiffres. Seul l'association Droit au logement (DAL), estime que 400 000 sites, dont 100 000 en Ile-de-France, sont infestés aujourd'hui en France, contre 200 000 en 2016 et 2017.
 

Sur le même sujet

Les + Lus