Limoges : plus d'un millier de manifestants contre le pass sanitaire

Plus d’un millier de manifestants ont défilé en début d’après-midi ce samedi 17 juillet 2021 à Limoges dans le cadre d’un rassemblement contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les personnels de santé.
Plus d'un millier de personnes sont rassemblées à Limoges
Plus d'un millier de personnes sont rassemblées à Limoges © Colyne Rongère-France 3 Limousin

Dans le cortège, plus d’un millier de personnes sont venues de Creuse, de Corrèze et de la Haute-Vienne pour manifester ce samedi 17 juillet 2021 à Limoges. Ils s’opposent à l’extension du pass sanitaire qui deviendra obligatoire le 21 juillet dans les lieux culturels et de loisirs, puis le 1er août dans les restaurants, café et autres commerces. Ces nouvelles mesures ont été annoncées lundi dernier par Emmanuel Macron.

Dès 14h, les manifestants s’étaient donnés rendez-vous place Jourdan, répondant ainsi à l’appel national, relayé notamment par d’anciens Gilets jaunes. Dans le cortège, le mot « liberté » revient sans cesse :  "On est là aujourd’hui pour défendre nos libertés individuelles, on n’est pas contre la vaccination, mais on est contre celle-ci et on veut garder le notre libre-arbitre".

Beaucoup de ces opposants au vaccin partagent aussi la crainte d’être exclus :  "On n'est pas contre les gens qui se font vacciner et on ne veut surtout pas de clivage ou de discrimination entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, mais aujourd’hui c’est ce qui se passe".

Non à la vaccination obligatoire pour le personnel de santé

Si dans le cortège, aucune blouse blanche n’était visible, cela n’a pas empêché certains personnels de santé de venir manifester contre la vaccination obligatoire, annoncée également lundi soir. Elle concerne l’ensemble du personnel dans les hôpitaux, les cliniques, les Ehpad et les maisons de retraite, ainsi que les professionnels et bénévoles qui interviennent auprès des personnes âgées. "On redoute maintenant une possible mise à pied sans salaire à partir de septembre, voire un licenciement, expliquent deux pharmaciennes d’officine. "Quand il y a eu besoin de nous pendant la crise, tout le monde a répondu présent et aujourd’hui on est les parias de la société".

De la place Jourdan, le cortège pacifique et multigénérationnel s’est ensuite rendu devant le centre Saint-Martial où se déroule actuellement une opération de vaccination sans rendez-vous.

La manifestation s’est terminée aux alentours de 16h30 place de la République, autour d’un débat sur l’avenir du mouvement. L’idée de manifester tous les samedis a été évoquée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société