Lombalgie : quelles solutions face à la douleur ?

Publié le Mis à jour le

Le Professeur Philippe Bertin du Chu Limoges était l'invité jeudi 9 février de l'émission "9H50 le matin en Nouvelle-Aquitaine" pour parler de la lombalgie, véritable problème de santé publique. Entre idées reçues et mauvaises postures mieux vaut adopter dès à présent de bonnes habitudes.

La lombalgie se définit comme un état douloureux des rachis lombaires (partie basse de la colonne vertébrale). Les causes peuvent être multiples et sont liées à des problématiques discales / articulaires postérieures (osseux²) / musculaires. Il existe deux types de fréquences de lombalgie : aïgue et chronique.
  • Lombalgie aigüe : appelée aussi lumbago, cette crise ne dure en général que quelques jours. Elle touche cependant 90% de la population à un moment donné de l'existence.
  • Lombalgie chronique : lorsque les douleurs s'installent et que les crises sont de plus en plus fréquentes, on parle alors de lombalgie chronique. Elle se distingue également par son caractère invalidant.

ACTIVITÉ OU REPOS ?

Sachant qu'un jour ou l'autre on se fera un tour de reins, quelle attitude adopter pour ménager son corps ?
On pourrait se dire qu'opter pour son canapé nous met à l'abri de ce mal. Mieux que celui-ci serait l'apanage des accros du sport et autres forçats du travail, mais bien au contraire. Plus on adopte une attitude sédentaire plus le risque lors d'une activité modérée est élevé. Concrètement surpoids et inactivité augmentent et favorisent la répétition de crises aigües et donc de chronicité.

QUELLES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LES LOMBALGIES ?

TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX
Qu'elles soient aigües ou chroniques, les lombalgies nécessitent une prise en charge de la douleur qui s'appuie sur un traitement médicamenteux (paracétamol, codéine, morphine) avec personnalisation de celui-ci pour ne pas laisser l'aspect "souffrance morale" de côté. En cas de chronicité et en complément, de nouvelles stratégies sont mises en place pour réadapter à l'effort les personnes touchées. Leur donner les outils nécessaires pour intégrer l'activité physique à leur hygiène de vie après avoir levé des verrous psychologiques.

POUVOIR PARLER MAIS PAS CHANTER
Les sports dits "portés"
comme le vélo ou la natation sont à favoriser dans un premier temps du fait que le corps est moins assujetti à la pesanteur. Ensuite vient la marche. Idéalement 30 minutes par jour. L'astuce du Professeur Bertin pour savoir si vous tenez la bonne cadence, vous devez pouvoir parler mais pas chanter.

²Apophyse (apophysaire) = protubérance de l'os principal formant articulation ou point de départ d'attaches musculaires. Les apophyses articulaires postérieures sont souvent citées sur les radios de colonne, car fréquemment touchées par l'arthrose et éventuellement incriminées dans les douleurs cervicales ou lombaires.