• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Marche ou grève : les trois cheminots partis d'Ariège atteignent La Souterraine

Patrick, Sébastien et Régis sur la route de Razès en Haute-Vienne / © Denis Adam De Villiers - France 3 Limousin
Patrick, Sébastien et Régis sur la route de Razès en Haute-Vienne / © Denis Adam De Villiers - France 3 Limousin

Les trois cheminots marcheurs de la SNCF Patrick, Sébastien et Régis poursuivent leur marche le long de la ligne POLT. Partis de Pamiers en Ariège, ils se dirigent vers Paris et espèrent bien rencontrer le président Macron pour signifier leur opposition à la réforme de la SNCF.

Par Denis Adam de Villiers

 Ils ont entamé leur marche citoyenne, longue de 720 kms, le 9 avril dernier,. Les trois cheminots ariégois, partis de Pamiers, sont surpris par l’accueil et la solidarité des personnes rencontrées en chemin, qui longe la ligne ferroviaire POLT. Jeudi 26 avril, ils étaient à quelques encablures de La Souterraine, en Creuse. 

Pas question dans cette démarche de faire du prosélytisme syndical mais d’informer les Français sur ce qui se passe réellement au sein de la SNCF. "Nous sommes les vrais marcheurs !"  scande Patrick l’un des cheminots.

Nous sommes surpris par les réactions de sympathie et de soutien tout au long du parcours. Ca fait chaud au cœur de se sentir soutenus! 

Ce matin, ils sont envoyés au Président Macron une longue lettre dans laquelle ils détaillent leurs revendications. Ils espèrent être reçus par le chef de l’État le 8 mai, jour de la Victoire de 1945. "Tout un symbole, disent-ils, et c’est vraiment une coïncidence."

Marche ou grève : les trois cheminots partis d'Ariège atteignent La Souterraine
Intervenants: Patrick Via, cheminot marcheur ariégeois / Jean Pierre Chauffier, cheminot retraité (87) / Régis Rousse, cheminot marcheur ariégeois. Reportage: Marielle Camp, Nicolas Chigot, Chantal Cogne.

A quelques encablures de la Souterraine, trois cheminots creusois viennent rejoindre leurs rangs jusqu'à la fin de l'étape. Leur espoir: emmener avec eux le plus de marcheurs possible sur Paris pour le 8 mai. Ils leur restent douze jours et 350 kms à parcourir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus