Mesures pour les discothèques : réactions mitigées en Haute-Vienne

Le gouvernement a annoncé la prise en charge des loyers, factures d’eau et d’électricité et d’autres frais à hauteur de 15 000 euros par mois maximum, pendant trois mois.
 

Aucune date de réouverture n'est prévue pour les discothèques de Limoges.
Aucune date de réouverture n'est prévue pour les discothèques de Limoges. © France 3 Limousin
Ils se considéraient jusqu'alors comme les grands oubliés du déconfinement… Les patrons de discothèques ne peuvent toujours pas ouvrir leur établissement, mais le gouvernement leur propose une aide conséquence : 15 000 euros par mois pour payer leurs charges.
 

Deux piliers des nuits limougeaudes considèrent que cette mesure est très insuffisante :
 

Je pense que ça n’ira pas à tout le monde. Le plafond de remboursement a été fixé à 15 000 euros (…). On est loin du compte.

Pierre B, DJ et propriétaire du "Speakeasy" à Limoges

 

Qui en France accepterait qu’on l’empêche de travailler et qu’on lui dise au bout de six mois : "Maintenant je te prête de l’argent avec un taux d’intérêt, et en en plus tu ne sais toujours pas quand tu vas retourner travailler" ?

Freddy Giraud, propriétaire du "Vanity" à Limoges


Ces patrons se sentent mis de côté.
Le premier imagine une réouverture en octobre, l’autre en 2021. En attendant, l’ambiance est loin d’être festive...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter