"On arrive maintenant à trouver que la norme, c'est le retard". Les usagers de la SNCF manifestent pour défendre la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Environ 250 personnes étaient présentes à la manifestation à la gare de Limoges, ce samedi 27 janvier, pour défendre la ligne Paris-Toulouse. ©Zahra Douche

Alors que des travaux d'ampleur vont commencer sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) à compter de ce lundi 29 janvier, l'association Urgence POLT a appelé à manifester dans six gares concernées par cette ligne. À Limoges, 250 personnes étaient présentes.

Alors que des travaux d'ampleur vont commencer sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) à compter de ce lundi 29 janvier, l'association Urgence POLT a appelé à manifester ce samedi 27 janvier à 11h dans six gares concernées par cette ligne (Vierzon, Châteauroux, La Souterraine, Limoges, Brive-la-Gaillarde et Gourdon). Un moyen de donner de l'écho à leur mécontentement.

À la gare de Limoges, 250 manifestants étaient au rendez-vous. Comme pour leur donner raison, le train Paris-Toulouse de cette fin de matinée avait 1h40 de retard... "C'est une locomotive qui ne fonctionnait pas et qui a été remplacée", explique un usager, complété par une autre : "Le train a démarré, il a fait dix mètres et il s'est arrêté... à Austerlitz."

Effectuer les travaux sur une seule voie et plus de trains, quelques revendications

Des usagers, des associations et des élus de tous bords étaient présents au rassemblement. "Le service est dégradé, il y a des retards de train, les voitures sont anciennes et pas très bien entretenues, il y a beaucoup à faire. On sait que des nouvelles voitures vont arriver, mais quand ?", s'impatiente un usager.

Lors du rassemblement, Urgence POLT a lu une motion afin de demander du matériel roulant en état de marche, mais pas seulement : "Qu'on passe de onze allers-retours à quatorze d'ici à la fin des travaux de régénération et que la SCNF prenne la décision le plus rapidement possible de faire des travaux sur une seule voie pour laisser l'autre voie libre et ainsi de pouvoir alterner", résume le maire de Limoges, Emile Roger Lombertie.

À lire aussi : SNCF. "La détérioration est encore plus importante qu'il y a un an" : syndicats et élus se mobilisent et alertent sur l'état de la ligne POLT

"Moi je demande, en plus des revendications d'Urgence POLT, que nous ayons deux trains directs Paris-Limoges et Limoges-Paris. Limoges n'est pas n'importe quelle gare", estime Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental de la Haute-Vienne.

Quatre trains supprimés par jour à partir de ce lundi

Pas de ministre des Transports en poste pour l'instant, mais les élus et les représentants de la sphère économique s’adressent à l’État en général.

On arrive maintenant à trouver que la norme, c'est le retard. En termes d'attractivité, pour nos entreprises, ça devient quelque chose de catastrophique.

Pierre Massy

président de la chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Vienne

Alors qu'à partir du 29 janvier jusqu'au 31 mars, quatre trains de la ligne POLT seront supprimés par jour, ce rassemblement avait un but : dire stop aux dégradations d’un service indispensable à la population.