"Il faut trouver les réponses pour un monde meilleur" : 3000 personnes se préparent à l'arrivée des extraterrestres

Le Symposium Exovision, un congrès consacré à la vie extraterrestre, a débuté ce samedi 16 mars au Zénith de Limoges, en Haute-Vienne, où près de 3 000 personnes participent à des conférences. Certains participants décrivent cet "appel intérieur" qui leur confirme l'existence "d'une vie autre que physique ou terrestre", et partagent des messages de paix universelle.

durée de la vidéo : 00h03mn04s
Le Symposium Exovision, congrès consacré à la vie extraterrestre, au zénith de Limoges ©France 3 Limousin

Rentrer en contact avec les extraterrestres. Ils sont prêts. La ville de Limoges est en ébullition durant trois jours. C'est un rendez-vous très attendu et très commenté. Le Symposium Exovision s'est ouvert au Zénith dans la capitale de la Haute-Vienne, ce samedi 16 mars, avec une heure de retard. Près de 3000 personnes, venues de toute la France, participent à ce week-end de conférences autour des phénomènes ovnis et de la vie extraterrestre, pour une entrée à partir de 150 euros pour les trois jours.

Médias interdits d'accès

Comme tous les médias d'information, France 3 Limousin n'a pas obtenu d'accréditation pour couvrir l'événement. Les vidéos et photos étaient interdites à l'intérieur de la salle. C'est un véritable spectacle à l'américaine. Les conférences se tiennent face à un écran géant d'une vingtaine de mètres de long, reproduisant l'intérieur d'une navette spatiale, accompagnée de musique épique et une mise en scène soignée. Le but de l'événement, c'est d'éveiller le public - rebaptisé "êtres de lumière" - qui est appelé à entrer en contact avec des civilisations extraterrestres.

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Près de 3000 personnes au Symposium Exovision, congrès consacré à la vie extraterrestre, au zénith de Limoges ©France 3 Limousin

Comme tous les médias d'information, France 3 Limousin n'a pas obtenu d'accréditation pour couvrir l'événement. Les vidéos et photos étaient interdites à l'intérieur de la salle. C'est un véritable spectacle à l'américaine. Les conférences se tiennent face à un écran géant d'une vingtaine de mètres de long, reproduisant l'intérieur d'une navette spatiale, accompagnée de musique épique et une mise en scène soignée. Le but de l'événement, c'est d'éveiller le public - rebaptisé "êtres de lumière" - qui est appelé à entrer en contact avec des civilisations extraterrestres.

"Je connais Anne Givaudan, je connais aussi Umberto Molinaro sur les crop circles. Ce sont eux qui m'ont donné envie de venir les voir, et voir d'autres personnes, confie un spectateur devant la salle. Moi, je suis ouvert à beaucoup de choses, je suis intéressé par ces nouvelles pensées. Je pense qu'on vit dans un monde qui a besoin de changer, c'est une façon de le voir autrement." Anne Givaudan s'est autoproclamée "reporter intergalactique" et témoigne de voyages hors de son corps à bord de navettes spatiales.

Tout cela pourrait prêter à sourire, mais ces discours sont pris très au sérieux par les spectateurs, comme en témoignent les très nombreux appareils photos pointés vers le ciel ce midi, pour tenter de capter des images de soucoupes volantes. Car l'ONG Alliances célestes l'affirmait : des ovnis survolaient Limoges ce midi.

À lire aussi : Inquiétude sur la tenue de plusieurs conférences de l'ONG "Alliances Célestes" au Zénith de Limoges

Une vie autre que terrestre et physique

"Je suis surtout venue pour rencontrer (...) des gens qui ont la même sensibilité que moi, qui le vivent au quotidien, qui sont persuadés que la vie ne s'arrête pas à ce qu'on voit, avec nos yeux physiques, confie Annie. Un événement comme celui-là, c'est formidable puisque ça permet de rencontrer des gens qui ont cette sensibilité-là et le vécu, pour certains."

Astrid et Sylvie sont de ceux-là. Convaincues d'"un appel intérieur, avec beaucoup de simplicité et de bienveillance" d'une vie autre que physique et terrestre, elles sont venues de Dijon, entre mères et filles, "pour passer un moment hors du commun" et "partager des connaissances". Audran, 19 ans, est arrivé dans la nuit de Haute-Savoie : "Ça m'intéresse, j'ai toujours été intéressé par ça. C'est l'occasion, c'est pour découvrir."

"Je n'attends rien [de l'évènement], mais il va se passer certainement de belles choses, c'est la réunion d'une belle et grande famille universelle," révèle Annick, accompagnée de son amie Anne. Les deux se sentent aussi "appelées". "On sent quelque chose à l'intérieur de nous, un radar qui nous conduit," décrit Annie.

Pour moi, [la vie] n'a pas de frontières. Elle a une apparence, c'est ce qui nous entoure. Il n'y a pas différentes vies, il y en a une, mais qui se présente sous différentes strates. Mais certains ne les voient pas apparamment, il y a des conflits et chacun a sa sensibilité. Notre éducation est formatée pour nous contenter des choses visibles physiquement.

Annie

participante au Symponium Exovision de Limoges

"Nous sommes tous des extraterrestres"

Sur les grilles du Zénith, Benoît vient d'apposer un "drapeau de la paix". Un fanion blanc serti de trois ronds rouges placés en triangle qui permet selon lui d'attirer les extraterrestres. Le Bergeracois est certain que les extraterrestres sont parmi nous et que nous, Terriens, sommes d'origine extraterrestre.

J'y crois depuis que je suis tout petit. Il suffit de se souvenir de qui nous sommes. Nous sommes tous une parcelle divine à l'intérieur de nous, nous avons tous une part christique.

Benoît

participant au Symponium Exovision de Limoges

"Il faut juste se souvenir, notamment grâce à des méthodes - le yoga, la respiration consciente. La société nous a concentrés sur le mental, et il nous faut revenir dans notre corps.

Les extraterrestres sont déjà là, nous sommes tous extraterrestres," confirme Annie. À Limoges, "on se rassemble pour un nouveau monde, pour arrêter les guerres. Il faut changer de paradigme, qu'on pense à la paix dans le monde. On doit tous se regrouper, on est tous frères et sœurs," assure Benoît.

"C'est important de vouloir trouver des réponses pour un monde meilleur, souligne Julie, une Canadienne qui a fait le voyage spécialement pour le Symposium. On vit dans un monde réel, en trois dimensions. Mais il y a une partie de nous qu'on nous a cachée et qu'on a besoin de retrouver. Les réponses se trouvent en nous."

L'événement, qui court sur tout le week-end et lundi, a été critiqué pour la présence d'intervenants liés à des mouvements conspirationnistes ou sectaires. Mouvement sectaire ? Benoît réfute. "Non. Il n'y a pas d'argent. Il n'y a que de l'amour," sourit-il.