Cet article date de plus de 3 ans

Opération anti-drogue de très grande envergure sur Limoges avec 100 hommes en armes mobilisés

Trafiquants et clients présumés, 15 personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre lors d’une opération de grande envergure sur Limoges et ses environs. Une centaine d'hommes en armes ont été mobilisés.

©france 3
MISE A JOUR VENDREDI 10 MARS :
La garde à vue s'achève pour les quinze individus, trafiquants et clients interpellés. Sept d'entre eux sont présentés à un juge d'instruction pour une mise en examen. Le procès devrait se tenir d'ici un an.



Les forces de l’ordre auront déployé d’impressionnants moyens humains pour frapper vite et fort. Mardi 7 mars 2017 au petit matin, ils sont une centaine d’hommes en arme à passer à l’action.

Une importante mobilisation 

Il y a des policiers de l’unité d’élite du Raid, des hommes de l’Ocriest (Office central pour la répression de l'immigration irrégulière), des gendarmes du Psig (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie), mais aussi la brigade mobile de recherche et le groupement d’intervention et de recherches de Limoges. La police municipale et la direction départementale de la sécurité publique sont également mobilisés. Pour compléter le dispositif, des chiens dressés à la recherche de drogues sont utilisés par les différentes unités.

17 lieux d'intervention

Les forces de l’ordre vont agir dans un laps de temps très resserré sur 17 lieux d’intervention. Ils frappent à Limoges, Rilhac-Rancon et Saint-Sylvestre dans ces différents domiciles.  Leur objectif majeur, c’est une famille d’origine vietnamienne, bien connue par les enquêteurs de Limoges.

Cannabis et immigration clandestine

Les différents membres de cette famille auront été sous surveillance pendant près de 10 mois, notamment avec des écoutes téléphoniques. Pour les services de police, ils sont au cœur d’un trafic de stupéfiants, du cannabis, qu’ils écoulent à Limoges mais aussi en région parisienne. Une affaire qui se double d’immigration clandestine. Cette famille vietnamienne aurait fait venir, depuis le Vietnam, des immigrés clandestins afin qu’ils produisent en France, du cannabis (culture indoor).

Du cash, de l'or, des armes

Une enquête peu ordinaire, de longue haleine, qui a trouvé cette semaine son point d’arrêt. 15 trafiquants et clients présumés ont été placés en garde à vue pour 96 heures à Limoges.
Les enquêteurs ont saisi 750 grammes d’herbe de cannabis mais aussi plusieurs armes. 5 000 euros en cash ont été également été trouvés, 1 kilo de bijoux en or, ainsi que du matériel spécialisé destiné à la culture du cannabis. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers police société sécurité