Paroles d'anciens : Annet-Henri Beyrand, figure des Halles

Annet-Henri Beyrand a 93 ans. Durant près de trente ans, il a été poissonnier aux Halles. Aujourd'hui, l'entreprise qu'il a créée perdure. Il nous raconte ses débuts dans les années 1960 et la belle époque des Halles.

Annet-Henri Beyrand n'a pas de formation de poissonnier, il était contrôleur de gestion avant son arrivée aux Halles.
Annet-Henri Beyrand n'a pas de formation de poissonnier, il était contrôleur de gestion avant son arrivée aux Halles. © F3 Limousin
À 93 ans, Annet-Henri Beyrand ne se lasse pas de raconter son histoire de commerçant sous les Halles de Limoges. Une vie de poissonnier-grossiste qui a débuté en 1963 avec son beau-frère qui était déjà marchand alors que Annet-Henri Beyrand était, lui, contrôleur de gestion dans le privé.

Son beau-frère lui propose alors de s'associer : "Tu ne connais rien au poisson, mais tu connais la gestion alors que moi je connais le poisson mais pas la gestion. Il y a quelque chose à faire." Et c'est comme ça, un peu par hasard, qu'est née la poissonnerie. 

Une affaire fleurissante


Annet-Henri Beyrand se souvient encore des "calculs" qu'il faisait pour étudier la viabilité du projet : "Pour démarrer, il fallait que l'on vende à peu près 700 kilos de poissons dans la semaine." Pari gagné, l'entreprise cartonne : "La première semaine, on a vendu 800 kilos de poissons. C'était très encourageant. Au bois de six mois, on était arrivé à 1 500. Ça valait le coût d'insister."

L'entreprise devient florissante. Plusieurs magasins ouvrent. Mais plus que le succès de l'affaire, Annet-Henri Beyrand se souvient de l'atmosphère des Halles : "Il n'y avait pas à circuler autour des Halles vers 10 heures. Le samedi, les gens venaient se rencontrer et allaient au café."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire sorties et loisirs portrait