• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Paroles d'anciens : Édouard Rouilhac, ancien chauffeur de trolleybus à Limoges

Edouard Rouilhac a été chauffeur durant 36 ans. / © France 3
Edouard Rouilhac a été chauffeur durant 36 ans. / © France 3

Édouard Rouilhac a été conducteur de trolleybus à Limoges durant 36 ans. Aujourd'hui âgé de 82 ans, il a conduit les premiers véhicules mis en place sur le réseau de la société des transports en commun de Limoges en 1960.

Par Ariane Pollaert

A 82 ans, Édouard Rouilhac continue de garder précieusement sa panoplie complète de chauffeur.

C'est à l'âge de 24 ans, en 1960 qu’il commence sa carrière à la société des transports en commun de Limoges en tant que receveur dans un trolley. Ce métier disparu de nos jours consistait à donner et composter les tickets des passagers du trolley.
 
Paroles d'anciens : Edouard, ancien chauffeur de trolley à Limoges
Rencontre avec Edouard Rouilhac. Il a été chauffeur de trolley à Limoges. Il a connu l'évolution des matériels. Il revient sur ses souvenirs, ses anecdotes.  - reportage : ML. Le jeune, V.agut, JF. Andrieux, Ch. Reynard


Une centaine de personnes pouvaient emprunter les trolleybus de Limoges aux heures de pointes.

Limoges a été l'une des première villes de France à s'équiper de ces véhicules. Ils étaient alimentés par deux perches accrochées à des lignes électriques.
 

Quatre générations de passagers


Après plusieurs années, alors que le métier de receveur disparait, Edouard Rouilhac devient chauffeur. Il a vécu de nombreuses modernisations du trolley.

Empruntant les itinéraires limougeauds une bonne quinzaine de fois dans la journée durant plusieurs années, le chauffeur connaissait bien certains passagers, côtoyant parfois jusqu’à quatre génération d’une même famille.  

C'est en 1995 qu'Édouard Rouilhac prend sa retraite. Il continue aujourd'hui de conduire sa voiture, mais il préfère encore prendre les transports en commun pour se rendre en centre-ville.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cognac : le Poitou-Charentes veut vendre son tourisme authentique aux Chinois

Les + Lus