• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Partisans et opposants de la LGV Limoges-Poitiers continuent à croiser le fer de plus belle

Une affiche incitant les Limousins à "aimer" la LGV Limoges-Poitiers sur Facebook est actuellement diffusée notamment à Limoges / © D.R.
Une affiche incitant les Limousins à "aimer" la LGV Limoges-Poitiers sur Facebook est actuellement diffusée notamment à Limoges / © D.R.

Alors que les anti-LGV ont entrepris le dépôt d'un recours devant le Conseil d'Etat contre RFF, une campagne de communication en faveur du projet est actuellement lancée dans la Région

Par Christian Bélingard

C'est une affiche qui interpelle plus particulièrement les usagers des réseaux sociaux. Elle incite à se connecter sur Facebook sur une page sobrement intitulée "jaimelgv". Ce vendredi 23 novembre, celle-ci affichait 541 fans. Cette communication numérique des pro-lgv ne s'arrête pas là puisqu'un site internet spécialement dédié à cette campagne a été également lancé.

Un des éléments importants versé également au dossier, c'est un document publié le 6 novembre dernier par la DREAL (Ministère du Développement Durable en Limousin) qui récapitule la situation du Limousin et les actions envisagées pour son avenir. Intitulé « Cap sur l’avenir des territoires limousins », ce guide pour l’action, référentiel stratégique de développement durable, vise à être un outil d’aide à la décision et un cadre de référence pour penser l’action territoriale sur le long terme. Il parle explicitement de la volonté de l'Etat de constituer une métropole Limoges-Poitiers.

Face à cette offensive en règle, les opposants continuent à se battre avec détermination. Interviewé par France Bleu Limousin, Marcel Bayle, conseiller municipal de Peyrilhac, a confirmé le dépôt d'un recours devant le Conseil d'Etat. Le fondement de ce recours , c'est le dépassement par RFF du délai de 5 ans pour l'organisation d'un débat public, dés lors que le projet de LGV Limoges-Poitiers avait été officiellement soumis au débat public (2006). Affaire à suivre dans toutes prochaines semaines. A noter  que ce samedi 24 novembre, à La Souterrraine, le conseil d'administration de l'association "Urgence Ligne Paris-Orléans-Toulouse se réunira pour élire son nouveau bureau.
Ce contenu n'est plus disponible

 

Sur le même sujet

La pêche à l'aimant pour dépolluer les rivières.

Les + Lus