Plus de 240 000 euros détournés : Sébastien Buisson, fondateur de l'association "Les Nez Rouges" condamné en appel

Condamné à trois ans et demi de prison par le tribunal correctionnel de Limoges pour abus de confiance aggravé, Sébastien Buisson, le fondateur de l'association "Les Nez Rouges" a vu sa peine confirmée par la cour d'appel, ce mercredi 13 mars.

La Cour d'appel de Limoges a confirmé ce mercredi, et dans toutes ces dispositions, la condamnation de Sébastien Buisson, le fondateur et président de l'association Les Nez Rouges, qui avait détourné plus de 240 000 euros dans les caisses de son association.

Jugé coupable et condamné en février 2022 par le tribunal correctionnel de Limoges pour abus de confiance aggravé et trafic d'influence, Sébastien Buisson avait fait appel après avoir été condamné à trois ans et demi de prison et 50 000 euros d'amende. Une peine qui a donc été confirmée ce mercredi.

Deux arrêts ont été rendus par la cour d'appel de Limoges à l'encontre de cet "escroc", comme l'avait surnommé le procureur de la République lors de son procès.

Dans cette affaire de détournement de fonds, la cour d'appel nous confirme avoir délivré un mandat d'arrêt à l'encontre du fondateur et président de l'association Les Nez Rouges, qui n'était pas présent ce mercredi. Ce dernier était d'ailleurs absent pour le procès en appel. Son avocat Me Roquain, contacté par téléphone, n'a pas souhaité s'exprimer.

Pour rappel, Sébastien Buisson n'en est pas à sa première condamnation. Il en compte huit au total, notamment pour vol et escroquerie. Par ailleurs, ce dernier a déjà été condamné en décembre 2022 à deux ans de prison ferme pour exercice illégal de la profession d'avocat.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité