La police de Limoges met fin à une fête clandestine sur les bords de Vienne

Une trentaine de personnes s’étaient rassemblées samedi 16 janvier sur les bords de Vienne. La police a interpellé neuf fêtards dont l'un d'entre eux pour outrage et port d'arme. 

© Pascal Coussy - France Télévisions

En début d’après-midi, samedi 16 janvier, la fête sauvage avait déjà démarré sur les bords de Vienne, rue de la font Pinot à Limoges. Une trentaine de personnes étaient en train de danser devant un mur de son qui diffusait de la musique techno.

Selon la police nationale, « ces individus consommaient de l'alcool sur la voie publique et aucun ne respectait les gestes barrières ni ne portait de masque sanitaire. »

Trois organisateurs dont un père et son fils

Après l’arrivée des premiers policiers, la tension est montée d’un cran et a nécessité en tout l’intervention de huit véhicules de police. Un individu de 37 ans a été interpellé pour outrage et port d’arme ainsi que huit autres personnes. Le matériel a été saisi avec aussi un groupe électrogène. 

Le matériel saisi.
Le matériel saisi. © Police nationale.

Les organisateurs, un père et son fils de 48 et 18 ans ainsi qu’un troisième homme de 24 ans ont reçu une ordonnance pénale. Le parquet de Limoges a décidé d’une composition pénale pour l’auteur de l’outrage.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers