• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Proxénétisme à Limoges : il louait des appartements à des prostituées

© Maxppp - PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD - Fred Haslin
© Maxppp - PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD - Fred Haslin

Un homme de 36 ans comparaîtra prochainement devant le tribunal correctionnel. Il est soupçonné d'avoir, entre septembre 2017 et avril 2018 à Limoges, sous-loué plusieurs appartements à des prostituées.

Par Hélène Abalo

Il avait flairé la bonne affaire. Un homme de 36 ans, résidant à Perpignan, a reconnu avoir sous-loué des appartements à des prostituées étrangères dans 3 quartiers de Limoges. Les policiers de la Brigade de proxénétisme de Limoges ont diligenté des surveillances, interrogé des riverains et auditionné de nombreux clients, ce qui a permis de préciser l'organisation mise en place.

Tout commence en juin 2016. L'homme devient locataire d'un appartement dans le quartier du Sablard. Il déménage sur Perpignan en janvier 2017. Il est sollicité à deux prostituées originaires d'Amérique latine qui souhaitent sous-louer le logement. Il demande alors à une complice, installée à Limoges, de s'occuper du ménage et de l'encaissement des loyers jusqu'en juillet 2017.

Constatant que le filon était porteur, en septembre 2017, l'individu loue alors deux autres appartements (quartier François Chénieux et quartier Montplaisir) pour y loger des prostituées venant d'Espagne. C'est alors une autre complice qui prend le relais de la réception des filles et du ménage.

Le suspect a été interpellé à Perpignan le 4 avril 2018. Lors de la perquisition menée à son domicile, les enquêteurs ont déterminé qu'il avait des contacts avec une centaine de personnes (prostituées ou des transsexuels latinos et espagnols) en lien avec son activité de sous-location.

L'homme a reconnu les faits tout en précisant qu'il n'était jamais intervenu dans l'organisation de l'activité de ses sous-locataires. Les propriétaires de logements n'ont, quant à eux,  aucune responsabilité dans ce dossier.

Le suspect comparaîtra en correctionnel pour proxénétisme. L'affaire lui aurait tout de même rapporté 15 000 euros. Ses deux complices seront convoquées dans le cadre d'une procédure de plaider coupable.  
 

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus