Rencontre capitale pour le Limoges CSP face au Mans

François Peronnet et ses hommes n'ont guère d'autres choix que le succès pour se remettre à croire à la course aux play-offs. / © France 3 Limousin
François Peronnet et ses hommes n'ont guère d'autres choix que le succès pour se remettre à croire à la course aux play-offs. / © France 3 Limousin

Il reste dix matchs au CSP pour raccrocher les wagons des play-offs, d’ici à la fin du championnat. Mais pour ce faire, il faudrait renouer avec la victoire. Et cela, dès ce lundi soir face au Mans, sur le parquet de Beaublanc.
 

Par Jean-Martial Jonquard

4 défaites (dont il est vrai 3 en déplacement). 92 points encaissés en moyenne, pour 77 marqués, 2 de ces défaites avec plus de 20 points d’écart, dont l’effrayant 109 à 87 à Dijon…

Les chiffres des quatre dernières rencontres du CSP sont durs, cruels, mais résument assez bien l’abime dans lequel le club est tombé ces dernières semaines, tout en quittant (provisoirement ? on l’espère encore…) la course aux play-offs !

Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain ? Pas encore !
Aussi incroyable que cela paraisse, il reste quelques maigres jokers aux hommes de François Peronnet pour offrir à leurs supporters une digne fin de saison et, le minimum limougeaud normalement, les phases finales.
Quelques maigres jokers, mais c’est un euphémisme de dire que pas un ne sera à utiliser.

Mathématiquement, avec dix matchs dont six réceptions à Beaublanc (en comptant la rencontre face au Mans ce lundi 8 avril), tout est encore jouable.
Mais seules six de ces parties opposeront Limoges à un adversaire mieux classé. Et la moitié à peine (toujours en comptant Le Mans) se déroulera à domicile, avec notamment une réception de l’ASVEL !
Et dans les déplacements chez les mieux classés, il faudra encore aller dans le Béarn, lors de l’avant-dernière journée !

C’est dire qu’en fait le CSP est quasi condamné au sans faute, pour rêver encore.

Gagner donc, à commencer dès ce lundi soir face aux Manceaux.
Et pourquoi pas ?
Le champion de France en titre est mal en point, septième au classement, avec juste une victoire de plus que Limoges au compteur. Et voilà sept rencontres qu’il ne s’est pas imposé à l’extérieur, soit depuis le 9 novembre dernier.
Mais attention : son effectif et son organisation peuvent poser de nombreux problèmes aux limougeauds…

Et cela n’est que la première épreuve qui attend le CSP lors d’une indigeste semaine. Rebelote dès mercredi, avec la réception de Châlons-Reims, puis un déplacement samedi à Cholet…

Et l’on ne parle là que du sportif, puisqu’il y aura ensuite, le 17 avril prochain, l’assemblée générale du Limoges CSP Élite, capitale dans l’optique du futur du club et de ses dirigeants…
 

Sur le même sujet

Des livreurs de Deliveroo relient Bordeaux à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus