• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Sécheresse : restrictions d'usage de l'eau en Haute-Vienne

© pixabay.com
© pixabay.com

En raison de la sécheresse, la préfecture de la Haute-Vienne a décidé de limiter l'usage de l'eau sur l'ensemble du département. Ces restrictions prennent effet ce 4 juillet 2019.  La fédération de pêche tire la sonnette d'alarme sur le niveau des cours d'eau.

Par Hélène Abalo

À compter de ce jeudi 4 juillet 2019, des mesures de restrictions de l'usage de l'eau entrent en vigueur sur l'ensemble du département de la Haute-Vienne. Plusieurs cours d'eau ont en effet franchi les seuils d'une situation de crise et il ne devrait pas pleuvoir dans les jours qui viennent.


En conséquence, sont interdits : 
  • l’arrosage de 8h à 20h des espaces publics ou privés tels que pelouses, terrains de sports, espaces verts, jardins d’agrément ou potagers, sauf eau issue d’un système de récupération d’eau de pluie
  • le lavage des véhicules, hors stations de lavage spécialisées, sauf obligations sanitaires
  • la vidange et le remplissage des piscines sauf ajustement du niveau ou renouvellement d’eau pour des impératifs sanitaires des piscines ouvertes au public
  • le lavage des trottoirs et voies publiques, hors impératifs sanitaires
  • le lavage des terrasses, toitures, ou autres éléments immobiliers privés
  • les prélèvements dans le milieu naturel (eaux superficielles et souterraines) de 8h à 20h, sauf industriels régis par une décision administrative ;
  • la manœuvre des vannes des seuils et barrages, à l’exception des barrages hydroélectriques EDF
  • le remplissage et la vidange des plans d’eau, hors retenues hydroélectriques EDF

Seuls les usagers prioritaires (prélèvement d'eau potable, abreuvement du bétail et la défense incendie) ainsi que certains prélèvements d'eau sont autorisés. 


L'eau potable, une (res)source rare ? 

Entre sècheresse et canicule, le milieu aquatique est en souffrance. A Chalucet, ce 4 juillet 2019, la fédération de pêche de Haute-Vienne réalisait une opération de comptage des poissons dans la Briance. Ces observateurs sont en première ligne pour mesurer les conséquences du réchauffement climatique, etleur constat est très préoccupant comme nous le confie , Paul Duchez, le président de la fédération de pêche de la Haute-Vienne.

En aval, il y a du captage d'eau potable. Le jour où il n'y a plus d'eau ici, dans la Briance, ou dans la Vienne, il y aura des problème d'approvisionnement et de consommation en eau. Et ce n'est pas de la science-fiction. Quand on regarde ce qui se passe de puis 4 ou 5 ans, cela donne raison aux scientifiques qui ont alerté il y a plus longtemps. 


Un peu plus loin, il y a quelques jours, des vaches ont été aperçues en balade dans le lit d'un cours d'eau or ce comportement peut avoir des effets néfastes sur l'environnement. 

Les vaches mobilisent des sédiments et cela donne de la boue. Plus l'eau est chargée en particule, moins elle est oxygénée. Si on ajoute à cela des températures élevées, les poissons meurent.  

L'inquiétude des pêcheurs face à la sécheresse
"La pluviométrie du département de la Haute-Vienne est déficitaire par rapport aux précipitations d’une année normale. Les débits de plusieurs cours d’eau du département ont franchi les seuils indicateurs d’une situation de crise (...) C’est pourquoi le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département." (Prefecture de la Haute-Vienne - 04.07.2019) Dans ce contexte, la fédération de pêche de Haute-Vienne réalisait aujourd'hui une opération de comptage des poissons dans la Briance à Chalucet. Ces observateurs sont en première ligne pour mesurer les conséquences du réchauffement climatique, est leur constat est très préoccupant.

Sur le même sujet

Président Ligue Nouvelle-Aquitaine de tennis

Les + Lus