Avec Shop in Limoges, une cinquantaine de commerces à portée de clic

Ce jeudi 5 novembre, à 10 heures, s'ouvre Shop in Limoges. Un site internet pour relier des commerçants, pour certains fermés pendant le confinement, et des clients. Cette initiative se poursuivra même après la crise sanitaire pour continuer la promotion du local.
© Pixabay
Le premier confinement a fait la part belle au local. Des initiatives souvent individuelles ont vu le jour chez des commerçants et artisans pour attirer les clients avec du retrait-commande. Et parfois collectives. En mars, un site internet "monté en deux jours a permis de passer 700 commandes entre les commerçants limougeauds et les clients", explique Caroline Fumeron, développeur web de l’association Pignon sur rue 87.
 
L’initiative "lancée simplement pour aider" était un embryon de Shop in Limoges, la plateforme qui se veut être un supermarché virtuel, facilitateur entre acheteurs et vendeurs. "Tout est rangé par catégories, le client peut sélectionner aussi bien un commerçant qu’une gamme de produits ou de services", détaille Caroline Fumeron.

 
En plus des produits affichés, le client peut aller sur le site du commerçant pour découvrir toutes les références.
En plus des produits affichés, le client peut aller sur le site du commerçant pour découvrir toutes les références. © DR / Pignon sur rue 87

Le site réunit donc des métiers de bouche et des commerces considérés comme non essentiels par l’exécutif en temps de confinement comme des fleuristes, des libraires ou des coiffeurs.

Pour la survie des petits commerces 

La plateforme, qui ne se reconnaît pas dans la comparaison à un « mini-Amazon », a conquis une cinquantaine de commerçants au lancement. L’équipe associative autour du projet, composée d’une dizaine de personnes, continue de recevoir des demandes d’ajout.
 

Le numérique a des mauvais côtés mais c’est un formidable outil de communication.

Caroline Fumeron


Shop in Limoges persistera après le confinement. Les retombées vont au-delà du petit bol d’air en temps de crise : "Au-delà des ventes pendant le confinement, le site est une vitrine qui permet de faire connaître des boutiques parfois peu connues ou celles dont on n’ose pas franchir la porte. Certains commerces comme La Savonnière ont reçu de nouveaux clients après le premier confinement qui avaient connu et testé leurs produits en ligne."

En pratique

Pour recevoir sa commande, trois options s’offrent au client :


Les plateformes ont la cote

Ce n’est pas la seule initiative de plateforme locale, LetsEat s’est lancé mardi 3 novembre dans la livraison de repas à domicile. Le site qui a aussi son application veut concurrencer Deliveroo et UberEats, les références du secteur, à Limoges.

Le credo, une commission moins élevée que chez les géants du secteur afin de ne pas augmenter le prix du plat affiché en restaurant. Outre donner un nouvel accès aux restaurateurs de Limoges, LetsEat annonce faire rouler en priorité des étudiants qui ont perdu leur boulot.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie crise économique covid-19 société