Les suites de l'incendie de la rue de la Boucherie à Limoges

C’est toujours la désolation dans le quartier de la rue de la Boucherie à Limoges, deux jours après l’incendie qui a fait une victime et des dégâts considérables. L’heure est à l’évaluation des risques d’effondrement des bâtiments touchés.
Plusieurs maisons, principalement celle avec la façade blanche, menacent de s'effondrer rue de la Boucherie, après l'important incendie du samedi 17 février.
Plusieurs maisons, principalement celle avec la façade blanche, menacent de s'effondrer rue de la Boucherie, après l'important incendie du samedi 17 février. © France 3 Limousin
Alors que l’enquête se poursuit, et qu’une personne a été placée en garde à vue, sur place, rue de la Boucherie, ce sont les pompiers et les services de la ville qui œuvrent en ce lundi 19 février.

Il s’agit en effet d’évaluer les risques d’effondrements des maisons touchées, sachant qu’au moins une présente des signes plus que menaçants. L'une des pistes envisagées serait donc de l'abattre préventivement. Cinq autres immeubles pourraient rester inhabitables.

Escorté par les agents municipaux et les pompiers, les habitants des autres logements évacués viennent chercher leurs effets personnels, en attendant de savoir quand ils pourront réoccuper les lieux.

Les experts en assurance devraient prendre le relais d'ici quelques jours pour indemniser les habitants touchés.
Les suites de l'incendie rue de la Boucherie à Limoges

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers urbanisme aménagement du territoire environnement société