Télé : Deux nouveaux chroniqueurs dans Vous êtes formidables

Publié le

L'équipe de Vous êtes formidables en Nouvelle-Aquitaine accueille deux nouveaux chroniqueurs. Au programme : emploi avec Bruno Gadras et cuisine avec Kévin Roman. On vous en dit plus.

Du lundi au vendredi, Vanessa Finot accueille, chaque jour à 10.00, un habitant de Nouvelle-Aquitaine qui est... formidable. Sportif, responsable ou bénévole dans le milieu associatif, entrepreneur, artiste, ils sont tous un point commun : la région et la volonté de s'invertir dans leur domaine. 

L'équipe de Vous êtes formidables, ce sont aussi des chroniqueurs et chroniqueuses qui tous les jours partagent bons conseils et astuces pratiques. A parti du lundi 3 mars, deux nouveaux visages.

Kévin Roman et Bruno Gadras ont accepté de répondre à nos questions.

Kévin Roman  : du journalisme aux fourneaux à domicile 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J'ai un parcours assez atypique, car je ne viens pas du tout du monde de la cuisine. J'ai eu une première vie dans le journalisme pendant 10 ans, avant de bosser un peu en communication et de tout quitter pour prendre un virage à 180 degrés.

En effet, après le premier confinement, l'envie de changer était beaucoup trop forte et après plusieurs mois à monter un dossier, j'ai enfin pu faire ma rentrée en janvier 2021 à l'Institut Bocuse à Lyon. Pendant près de deux mois, j'ai appris tout ce qu'il fallait savoir sur la cuisine afin de me préparer au mieux à cette nouvelle vie. 

Après ce passage sur les bancs de l'école, l'aventure "A Ma Sauce", nom de ma société, a débuté. Aujourd'hui, je propose des prestations de chef à domicile pour les particuliers et les professionnels. 

 

 Présentez-nous votre chronique dans Vous êtes formidables !

 

Ma chronique dans Vous êtes formidables a pour but de démocratiser la cuisine.

durée de la vidéo : 00h00mn40s
Extrait de la 1ʳᵉ chronique de Kévin Roman ©France Télévisions

De montrer qu'avec peu d'ingrédients, on peut faire un plat de chef chez soi en peu de temps. L'idée est de mettre en avant un produit de notre territoire ou de saison à chaque émission et de le décliner en une ou deux recettes en y apportant tout de même la note d'A Ma Sauce. 

 

En Nouvelle-Aquitaine, la gastronomie est un pilier de l’identité de la région, quels sont vos produits préférés et vos recettes préférées : et pour quelles raisons  ?

 J'ai une affection particulière pour le porc cul noir, une viande que je trouve exceptionnelle.

C'est un produit d'une qualité rare et nous avons la chance d'en avoir à proximité. J'aime travailler l'échine de cul noir, car c'est un morceau qui selon moi renferme toute la quintessence de cette viande.

 Je suis un gastronome et il est difficile pour moi de trouver une recette ou plusieurs recettes préférées parce que j'aime tout. Mais je me caractérise par ma simplicité et j'ai envie de dire : une bonne saucisse avec un bon jus de viande et une purée maison ou bien un détour par ma Corrèze natale avec le combo petit salé - mique corrézienne.

Ce sont deux plats de mon enfance et je pense que le côté souvenir prend le dessus sur tout le reste

Bruno Gadras : l'économie et l'emploi comme passions

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai commencé à travailler dans le domaine de l’insertion professionnelle il y a plus de 30 ans.

À cette époque, je trouvais déjà que l’on parlait mal de l’emploi. En fait, on parlait plus souvent du chômage que de l’activité.

Comme j’aimais déjà beaucoup la télévision, je suis parti acheter une machine à écrire et j’ai écrit un projet d’émission que j’ai remis à l’époque à Marc Wilmart. Rédacteur en chef de Limousin Poitou-Charentes. Marc Wilmart m’a donné ma chance et j’ai commencé à animer une chronique intitulée « Midi Emploi » tous les midis dans l’émission phare de l’époque « Autour de midi » avec Christophe Chastanet notamment.

Lorsque cette première saison s’est terminée, je suis revenu dans le secteur de l’insertion professionnelle, et puis petit à petit, je suis devenu responsable de formation, un poste que j’ai occupé et adoré pendant près de 15 ans.

J'ai proposé mes services à Telim Tv en tant que chroniqueur emploi. C’est là que j’ai rencontré Vanessa Finot. J’ai commencé par faire quelques chroniques dans son émission. Et puis elle m’a confié les rênes d’une émission hebdomadaire consacrée à l’emploi et à la formation.

Là aussi manque de chance. La chaîne a fermé au bout de quatre ans. Comme je souhaitais continuer à communiquer autour des thématiques de l’emploi, la formation, le handicap en activité et l’entrepreneuriat, j’ai créé une société de communication en parallèle de mon activité principale dans le champ du handicap.

J’ai commencé par réaliser des films d’entreprises avec professionnels de l’audiovisuel rencontrés à Télim et devenus des amis.

Rapidement, avec un autre, j’ai créé un site Internet de recherche d’emploi. Ce site existe toujours. Il s’agit du www.emploi–nouvelle-aquitaine.fr.

Enfin, je suis allé voir Alain Druot à 7 à Limoges pour lui proposer une chronique sur les créateurs d’entreprise à Limoges. Il m’a donné ma chance, et depuis cette époque, j’anime, chaque semaine, une chronique consacrée à « aventuriers de l’entrepreneuriat ».

Puis la Covid est arrivé et pour égayer mon quotidien, j'ai commencé à réaliser des interviews en distanciel. Dans la foulée de ses interviews, j’ai décidé de créer une émission intitulée « Y'a de l’Éco dans mon salon !

Cette émission consacrée aux acteurs de l’économie territoriale existe maintenant depuis trois ans. Elle est diffusée en direct sur les réseaux sociaux tous les mercredis soir depuis mon salon.

Durant toutes ces années, je n’ai eu qu’une seule ambition, c’est de valoriser l’action de toutes celles et ceux qui contribuent à faire vivre notre économie.

Aujourd’hui, j'ai la chance de revenir « à la maison, là où tout a commencé », il y a plus de 30 ans et en plus d’y retrouver Vanessa que j’avais rencontrée à Telim.

 

Présentez-nous votre chronique dans Vous êtes formidables !

Cette chronique est destinée à donner des informations pratiques à toutes celles et ceux qui en ont besoin.

Lors de mon premier passage à France 3 un journaliste de l’époque avait proposé comme slogan à ma chronique : « Parce que l’emploi, c’est aussi une question d’information ».

Aujourd’hui rien n’a changé : L’emploi, La formation, l’entrepreneuriat sont d’abord des questions d’information que l’on sait aller chercher et utiliser lorsque l’on en a besoin.

Chaque lundi, je vais donner des informations simples, pratiques et objectives, de façon à ce que chacun puisse s’en servir comme bon lui semble.

durée de la vidéo : 00h00mn46s
Extrait de la 1ʳᵉ chronique de Bruno Gadras, sur le plateau de Vous êtes formidables ©France Télévisions

Il existe énormément d’opportunités en Nouvelle-Aquitaine, que l’on soit jeune, moins jeune, salarié, demandeur d’emploi, créateur ou même chef d’entreprise, l’important, c'est de savoir aller chercher la bonne information au bon endroit et chaque semaine, je vous aiderai à trouver cette bonne information.

Vous l’aurez compris, cette chronique n'est pas simplement destinée aux demandeurs d’emploi, mais bel et bien à tous : aux élèves en démarche d’orientation, aux jeunes, aux séniors, aux demandeurs d’emploi, aux salariés et même aux chefs d’entreprise.

L’emploi aujourd’hui concerne tout le monde.

 

Les réseaux sociaux tiennent une place importante dans votre activité, pouvez-vous nous expliquer pour quelles raisons  ?

Depuis la création de mon site Internet, j’ai beaucoup travaillé sur les réseaux sociaux.

Chaque réseau social à sa spécificité. J’essaie bien évidemment d’adapter les informations que je publie à chacun des réseaux.

Aujourd’hui, mes publications atteignent environ 100 000 personnes / mois, tous réseaux confondus.

J’ai toujours considéré que les réseaux était un formidable outil de travail. Je ne les utilise d’ailleurs que pour cela. Jamais je ne publie d’informations à caractère personnel.

La force des réseaux sociaux, c'est la capacité qu’ils offrent de diffuser l’information. Il faut bien-sûr prendre ces informations avec des pincettes, mais pour ce qui concerne l’emploi, c’est un remarquable vecteur, rapide et efficace.

Ce qui me plaît dans l’utilisation des réseaux sociaux, c'est qu’il permet de donner de l’information, à des internautes qui s’en saisissent quand ils en ont besoin.

 Je pratique beaucoup la Multi publication des annonces parce que je suis persuadé que l’on utilise une information au moment exact où on en a besoin, pas avant, pas après, juste dans l’instant, c’est une des caractéristiques de notre société.

Je pense néanmoins que l’impact des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi est un peu en train de s’estomper. En effet, si des demandeurs d’emploi parcourent toujours les réseaux sociaux à la recherche d’offres, il n’en n’est pas de même pour les employeurs qui préfèrent, par commodité et efficacité, se tourner vers des sites plus traditionnels et spécialisés dans la mise en relation entre offreurs de compétences et recruteurs

Toutes les émissions de Vous êtes formidables sont à voir ou revoir sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité