"Toutes les grandes maisons vont s'intéresser à eux" : Mathéo Lopez désigné meilleur apprenti pâtissier de la région

Dix jeunes pâtissiers étaient en lice, ce lundi 20 novembre au CFA du Moulin Rabaud de Limoges, pour le titre de meilleur apprenti de Nouvelle-Aquitaine. C’est Mathéo Lopez, élève à Poitiers, qui a remporté cette épreuve qualificative pour la finale nationale.

Les visages sont fermés, concentrés. Chaque geste est millimétré. Les dix apprentis n’ont que sept heures pour réaliser deux tartes au chocolat, seize éclairs au café, deux Saint-Honoré, vingt-quatre mignardises et autant de chocolats… Cela ressemble à un marathon. 

Elisa Labareille, vingt ans, trottine pour aller récupérer ses pâtes à chou encore chaudes dans le four : “Là, il faut se dépêcher parce qu’il ne me reste pas beaucoup de temps…” Cette Haut-Viennoise avait entamé des études d’infirmière, mais le confinement lui a fait prendre conscience de sa vraie vocation. “La pâtisserie a toujours été une passion et j’ai voulu en faire mon métier. J’aime faire plaisir aux gens et c’est un endroit où je me sens bien.” 

Chacune de ses réalisations est scrutée par l’œil implacable de Thierry Bramas, meilleur ouvrier de France et membre du jury : “On regarde la régularité, le dressage. C’est un geste qui demande de la précision, donc on regarde si tous les produits sont réguliers. On regarde s’il y a un joli développement de la pâte à chou, une belle coloration. C’est la base de tout ce qu’elle va réaliser, donc si ces produits-là ne sont pas bien réalisés au départ, on risque d’avoir une finition très moyenne.”

Sur les dix candidats en lice, neuf sont des jeunes filles. Le signe de la féminisation de la profession. Aujourd’hui, plus de la moitié des élèves dans les CFA sont des femmes.

Le métier se féminise de plus en plus, c’est une réelle avancée. On a besoin de filles dans les labos. Pour moi, c'est une bonne chose.

Dominique Lacotte

Artisan boulanger-pâtissier à Saint-Priest-Taurion (87)

Savoir-faire français

Le gagnant représentera la France pour le concours du meilleur apprenti pâtissier de France à Dijon le 8 avril prochain. Bien plus qu'un simple défi culinaire, ce concours est un tremplin pour l'emploi. "Ils vont avoir une visibilité au niveau international. Toutes les grandes maisons vont s'intéresser à eux.", estime Jean-Louis Pradeau, le président des pâtissiers du département.

La pâtisserie, elle est purement française. Contrairement à la cuisine - on trouve une cuisine chinoise, une cuisine italienne… - Si on veut de la pâtisserie, c'est en France.

Jean-Louis Pradeau, président des pâtissiers de la Haute-Vienne

Mathéo Lopez sacré

Après délibération, c'est Mathéo Lopez, unique candidat masculin, qui remporte l'épreuve. Élève du CFA Saint-Benoît de Poitiers, il effectue son apprentissage à Nantes. Ses éclairs au café qu'il a lui-même torréfié aux côtés d'un professionnel ont peut-être fait la différence...  "C'est pas comme les entraînements. Si on oublie quelque chose, on n'a pas le temps de rattraper. C'est très dur de rentrer dans les sept heures. Je suis très content, mais ce n'est que le début du concours..."

Le jeune pâtissier a déjà une carrière prometteuse devant lui. Après son expérience en boutique, il aimerait se tourner vers la restauration ou la chocolaterie, et pourquoi pas travailler pour un palace.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité