Une marche pour une "vraie" loi climat aussi à Limoges

À la veille de l'examen de la loi Climat et résilience à l'Assemblée Nationale et comme dans toutes les grandes villes de France, près de 1000 personnes ont défilé aussi à Limoges pour répondre à l'appel des membres de la Convention citoyenne pour le climat et de 400 organisations

 

 

 

Marche pour une "vraie" loi climat à la veille de l'étude du projet de loi Climat et résilience
Marche pour une "vraie" loi climat à la veille de l'étude du projet de loi Climat et résilience © Cécile Descubes F3 Limousin

Après avoir dénoncé le manque d'ambition du gouvernement en réponse à leurs nombreuses propositions, les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat en appellent aux parlementaires à la veille de l'examen  de la loi climat #ClimatResilience. Environ 7000 amendements ont été déposés depuis le bilan de la Convention citoyenne.

Une déception partagée par 400 organisations et de nombreux citoyens. Ils dénoncent une loi amoindrie, voire vidée de son contenu, qui ne permet pas de respecter les engagements climatiques de la France. 225 personnalités politiques sur 234 signataires ont également publié ce 26 mars une tribune allant dans ce sens. C'est donc pour avoir une "vraie" loi climat que cette marche est organisée partout en France ce dimanche 28 mars 2021.

"Ce qu'on espérait au moins c'est qu'il (le gouvernement) respecte l'ambition des mesures. On sait que le mandat qui nous a été confié c'était de réduire de 40% les gaz à effet de serre dans un esprit de justice sociale et ce projet de loi, même si on prend en compte le projet de loi de finances et les mesures  réglementaires, n'atteindra pas ces 40%. Il aurait pu remettre de l'ambition et au contraire il a amoindri un certain nombre de dispositions" souligne Guy Kulitza, Membre haut-viennois de la Convention citoyenne pour le climat

Des organisations appellent les citoyens à sensibiliser leur député, alors que la majorité revendique une trajectoire vers des transformations écologiques majeures et inédites

"Nombreux pourtant sont les citoyens qui changent déjà leur comportement au quotidien, et qui ne demandent qu'à être accompagnés. Nombreux aussi sont les entrepreneurs et chefs d’entreprise qui attendent davantage de régulation pour que l’engagement dans la transition écologique soit demain un véritable atout économique. Le projet de loi climat, en l’état, ne nous permet pas de nous mettre sur cette voie" constatent les 234 signataires de la tribune publiée ce 26 mars.

Beaucoup de jeunes étaient présents dans la marche à Limoges, comme Coraline et Rebecca"Le futur se joue maintenant et je ne vois pas de futur sans une loi climat exigeante. On va être les plus touchés, on se sent tous concernés et tout le monde doit se sentir concerné"

Vendredi à Limoges, la Confédération paysanne avait organisé un collage d'affiches, estimant qu'il fallait passer à des actions plus musclées que les défilés afin obtenir une vraie loi climat. "Divergence de moyens mais objectif commun, c'est ça l'important" estiment les organisateurs de cette manifestation. "Cette manifestation est l'expression de tous, citoyens et organisations quelle qu'elle soit" précise encore Yves Petit, coordonateur de Marche pour le climat 87

Pour Michel Galliot, climatologue - co-oganisateur de la manifestation souligne que "toutes les actions sont recevables et complémentaires, il a fallu 30 ans pour convaincre les gens que l'homme modifie le climat, il faut continuer à rassembler au-delà de celles et ceux qui sont déjà acquis à cette cause".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat réchauffement climatique environnement