VIDÉO. À Limoges, on traite la douleur après un cancer du sein

C'est une conséquence peu connue du cancer du sein : après une chirurgie, 30% des patientes souffrent de douleurs dites "neuropathiques", qui ne sont pas toujours prises en compte. La polyclinique de Limoges propose une prise en charge spécialisée.

Nelly Vincent vient de traverser une épreuve marquante. Cette Veyracoise a subi deux cancers du sein, traités par deux chirurgies.
Les opérations ont été suivies d’un effet inattendu : d’importantes douleurs sont rapidement apparues.

Ce sont comme des brûlures, qui se diffusent aussi le long du bras. Porter des choses, c'est compliqué. J'ai aussi des démangeaisons.

Nelly Vincent

Patiente

Pour ses douleurs, Nelly Vincent a été prise en charge à la Polyclinique de Limoges par une algologue, un médecin spécialiste de la douleur.

Quand une terminaison nerveuse proche de la peau est abîmée ou sectionnée, elle peut provoquer des douleurs neuropathiques. 30% des patientes opérées du sein sont touchées, et elles ne sont pas toujours accompagnées.

Souvent, dans le cadre du cancer, les gens se disent : j'ai survécu, j'ai de la chance. Si je ne sens plus bien mes mains ou mes pieds, ou que mes cicatrices restent douloureuses, tant pis pour moi. Alors qu'en fait, il ne faut pas rester avec. On peut le traiter.

Dr Gaëlle Martiné

Algologue à la Polyclinique de Limoges

Pour calmer les douleurs, le Dr Martiné applique sur les zones sensibles un patch de capsaïcine, un soin à base de piment qui va activer ses terminaisons nerveuses pour les réparer.
Trois ans après son premier cancer au sein droit, Nelly Vincent estime que cette prise en charge a permis de réduire ses douleurs de 80%.

Ces soins sont encore peu développés en France. Pourtant, les spécialistes du cancer sont demandeurs pour leurs patients.

Déjà, ils viennent toutes les semaines à la clinique, on leur fait des traitements qui sont lourds, ils perdent leurs cheveux, les globules baissent etc... Si on peut essayer de corriger des choses, c'est pas mal.

Dr Dominique Genet

Oncologue à la Polyclinique de Limoges

En témoignant, Nelly Vincent espère que d’autres patientes pourront, à leur tour, demander de l’aide.

durée de la vidéo : 00h02mn26s
Après une chirurgie liée à un cancer du sein, 30% des patientes souffrent de douleurs dites "neuropathiques", qui ne sont pas toujours prises en compte. La Polyclinique de Limoges propose une prise en charge spécialisée. ©François Clapeau et Margaux Blanloeil
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité