VIDÉO. Limoges : de nouveaux commerces investissent les vitrines à l'abandon

durée de la vidéo : 00h01mn47s
Limoges : de nouveaux commerces investissent les vitrines à l'abandon. ©Noëlle Vaille/ France Télévisions

Depuis quelques mois, de nouvelles enseignes viennent redynamiser les rues du centre-ville de Limoges, qui semble avoir retrouvé une attractivité. 82 nouveaux commerces ont ouvert leurs portes en un an. (Republication du 14 novembre 2022).

Vous l'avez sans doute remarqué, les rues du centre-ville de Limoges ont vu fleurir, fin 2022, de nouveaux commerces. Rue Jean Jaurès, boulevard Louis Blanc ou encore à proximité des Halles, de nouveaux arrivants ont investi les vitrines vides, pour le plus grand bonheur de la municipalité qui compte bien les accompagner pour dynamiser la commune. 

Un choix qui semble évident pour les commerçants interrogés : "On aime vraiment le centre-ville donc on avait envie aussi de s'y établir, explique l'une d'entre eux. Ou encore, "ça nous tenait à cœur de prendre le risque de payer un loyer, peut-être plus cher, mais d'avoir accès et de donner accès à tout le monde", témoigne un employé du magasin "La nouvelle Friperie". Son voisin de vitrine ajoute : "on peut travailler ensemble aussi, et ça permet de se faire un petit réseau entre nouveaux commerçants". 

En un an, 82 nouveaux commerçants ont choisi d'aménager leurs commerces dans l'écusson de Limoges. 

87 locaux commerciaux vacants à Limoges

Cette hausse de la demande pour des baux locatifs longue durée surprend. En effet, d'ordinaire en fin d'année, la demande vise les contrats de location de courte durée. C'est ce qu’explique Rémy Viroulaud, adjoint en charge du contrôle de gestion à la Mairie de Limoges, interrogé juste avant les fêtes : "Normalement, en cette période, juste avant les fêtes, on est très sollicités pour trouver des locaux en bail temporaire, ce que l'on appelle "bail dérogatoire". Or, on a beaucoup de mal à satisfaire nos clients puisque justement toutes les boutiques sont louées en bail commercial. II n'y a pas tant de vacants que ça."

Selon la municipalité, 87 locaux commerciaux du centre-ville de Limoges cherchaient encore, fin novembre, leurs futurs bailleurs.

Accompagner les porteurs de projets

La mairie tente de faire baisser le nombre de commerces vacants afin de redynamiser le centre-ville. Pour cela, la ville de Limoges doit mettre en place en 2023, avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), une pépinière commerciale, qui permettra, entre autres, de soutenir financièrement les porteurs de projets grâce à un plafond fixé à 1500 euros :

La première année, l'aide aux jeunes ou moins jeunes, porteurs de projets sera de 60%, la deuxième année elle sera de 40%, et la troisième elle sera de 20%. Au bout de la 4e année, on considère que l'affaire doit tourner par elle-même et s'autofinancer.  

Rémy Viroulaud

Adjoint en charge du contrôle de gestion à la Mairie de Limoges

Taxer les friches commerciales

Autre outil, cette fois répressif, la municipalité a décidé de taxer les locaux commerciaux restés vacants plus de deux ans afin d'inciter les propriétaires réticents à louer leurs biens. 

Pour pousser les bailleurs à louer leurs locaux commerciaux, la municipalité a fait le choix de taxer ceux restés vides plus de deux ans. 

Une question demeure tout de même, ces nouvelles enseignes vont-elles tenir dans le temps ?

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité