VIDEO. Mini COP 27. Face au réchauffement climatique, des lycéens limousins présentent leurs travaux.

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Trois lycées du Limousin ont participé à la "mini COP 27", une manière pour les élèves de comprendre les enjeux du changement climatique. ©France 3 Limousin

Pas encore majeur, ils travaillent déjà pour répondre aux enjeux du réchauffement climatique. Des lycéens limousins de trois établissements ont travaillé pendant des mois sur les questions de la ressource en eau, de mobilité et de gestion des forêts.

Des mois de travail pour ce jour, ce mardi 25 avril 2023, la mini COP 27 débute au campus des Jacobins à Limoges. Les lycéens ont pu présenter leurs questions et leurs solutions à des politiciens et des experts des enjeux climatique et environnemental. 

"On avait déjà conscience du problème, mais pas à ce point", relate Messaoudi Serine, lycéenne. "On en parle beaucoup, mais peu d'actes sont faits", affirme sa camarade Ambre Niquet. 

Tout le Limousin représenté

Pour cette mini COP 27, trois établissements sont parties prenantes, un dans chaque département du Limousin.

À Guéret en Creuse, le lycée Pierre-Bourdan a travaillé sur les enjeux de la ressource en eau. Pour la Haute-Vienne, la question de la mobilité dans le bassin de vie de Saint-Junien est revenu au lycée généraliste de la ville, le lycée Paul-Eluard. Enfin, l'établissement Edmond-Perrier de Tulle traite le sujet de la gestion des forêts en Corrèze. 

De la science, pas des opinions 

60 jeunes ont travaillé longuement sur leurs thèmes, et discutent ce mardi 25 avril avec de véritables experts de ces questions, comme Gilles Boeuf. Ancien président du Muséum national d'histoire naturelle, ce biologiste a également participé à la COP 21. 

"Le rôle du scientifique, c'est d'être là pour expliquer la situation et donner les solutions que nous avons devant nous, affirme-t-il. On n'a pas le temps d'attendre une génération. Il faut mettre à ces jeunes le pied à l'étrier, et pour cela, il faut de la science, pas des opinions."

Un outil pédagogique

Ouvrir ces élèves de terminale aux matières scientifiques, voilà l'un des objectifs de ce dispositif mis en place par Récréasciences. 

"On montre ce qu'il se passe sur le territoire Limousin en termes de recherches, d'experts", raconte sa directrice Marie Doneda. Et il y a la valeur engagement. J'agis.

Le projet permet une véritable prise de conscience sur le changement climatique. Une nouvelle édition est déjà prévue pour l'année prochaine.