VIDÉO. Rentrée scolaire : 250 familles sans solution de garderie ou crèche à Limoges

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Les tarifs d'assistante maternelle démarrent à moins de trois euros de l'heure. Intervenantes : Isabelle Boissière, assistante maternelle. Maria Carnero, maman et enseignante. Charlotte Laumond, cheffe du service petite enfance à la mairie de Limoges. ©L. Ragon, N. Vaille et A. Lafeuille - France 3 Limousin - France Télévisions

À Limoges, 250 familles n'ont toujours pas de solution de garde malgré plus de 500 places en crèche. Le métier peine à attirer de nouveaux volontaires : en dix ans, le nombre d'assistantes maternelles indépendantes a chuté de 50%.

Ce lundi matin, le petit Johan, cinq mois, se réveille de la sieste. Sa nounou, Isabelle Boissière, est aux petits soins et le couvre de bisous avant de lui donner son biberon. 

Mais avec lui, elle doit s'occuper de trois autres enfants, en jonglant entre biberons pour les petits et jeux pour les plus grands. 

Moins de 3 euros de l'heure

À la retraite dans six ans, Isabelle est en fin de carrière, mais regrette de ne pas voir la relève se profiler : "je ne suis pas sûre qu'ils vont trouver quelqu'un pour me remplacer.

Il faut commencer à 5h du matin et finir à 19h, et parfois travailler aussi les week-ends. 

Isabelle Boissière, assistante maternelle.

France 3 Limousin

Selon l'assistante maternelle, le métier n'attire plus. En cause, des tarifs qui débutent à moins de trois euros de l'heure, beaucoup de réglementation et peu de considération. 

250 familles sans solution de garde

Maria Carnero fait partie des parents désemparés face au manque de place dans les crèches ou chez les assistantes maternelles indépendantes. Maman et enseignante, Marie Carnero se retrouve sans solution de garde malgré un dispositif sur le site de la mairie, qu'elle nous explique : "sur le site de la mairie, on peut choisir les nounous proches de chez nous, soit sur liste, soit sur une carte." 

Malgré les 576 places en crèches de la ville de Limoges, cette maman se retrouve sur liste d'attente. 

Sur la carte, les nounous sont en rouge ou en vert selon leurs disponibilités. Mais quand on appelle, elles sont toutes déjà prises.

Maria Carnero, maman et enseignante.

France 3 Limousin

Cheffe du service petite enfance à la ville de Limoges, Charlotte Laumond, rappelle ce qui est possible en cas d'urgence. "Le relais petite enfance est le lieu ressource pour renseigner et aider les familles qui rencontrent de grandes difficultés."

Les crèches privées sont aussi en difficulté pour recruter. En dix ans, le nombre d'assistances maternelles indépendantes a chuté de moitié. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité