Marie-Françoise Pérol-Dumont, une vie de politique [REVOIR DIMANCHE EN POLITIQUE]

Marie-Françoise Pérol-Dumont achèvera son mandat de sénatrice le 27 septembre 2020 : après plus de 40 d'engagements (élue municipale à Nedde, députée ou présidente du conseil général de Haute-Vienne), cette figure du socialisme limousin annonce son retrait de la vie politique. 
© Profil FB
Elle aura marqué la vie politique limousine pendant plus de 40 ans. Tour à tour élue municipale, trois fois députée, présidente du département de la Haute-Vienne puis sénatrice, Marie-Françoise Pérol-Dumont prend sa retraite politique à l'âge très raisonnable de 68 ans : elle est la seule sortante à ne pas se représenter en Limousin pour les élections sénatoriales du 27 septembre 2020. 
 
C'est donc une page qui se tourne pour Marie-Françoise Pérol Dumont qui prend sa retraite sans nostalgie et avec le sentiment du devoir accompli, nous l'avons suivi dans ses derniers jours d'activité.
 
Marie-Françoise Pérol-Dumont : ses derniers jours en politique ©F3 Limousin
 

Quel bilan après une carrière longue et riche ? Marie-Françoise Pérol-Dumont est longuement revenue sur ses réussites et ses échecs dans notre émission Dimanche en Politique. 


Morceaux choisis


Sur le désenclavement et la mise à 2*2 voies de la RN 147 : "Bien sûr que ce n'est pas suffisant. La déviation de Bellac, je l'avais arrachée à Lionel Jospin, mais après, il n'y a pas une année où je ne suis pas intervenue sur la RN 147 : quand j'ai été députée, et après quand j'ai été présidente, j'ai fait voter le principe d'une participation financière du département à cette 2*2 voies. Il y a ce que j'aurais bien voulu et il y a ce qui est. Il y a un premier maillon mais il reste tant à faire..."


 

C'est Bercy qui a la main et je crois qu'il y a une vraie méconnaissance à Paris de ce qu'est la réalité des besoins que nous avons en désenclavement. Quand j'entends dire qu'avec les nouvelles technologies, on a moins besoin, mais ça rien à voir : on n'a jamais vu des camions transiter sur le web !

Marie-Françoise Pérol-Dumont


Autre volet du désenclavement de la Haute-Vienne, l'abandon du projet de barreau LGV Limoges-Poitiers: "Je considère qu'au niveau du gouvernement nous n'avons pas été soutenus autant que nécessaire, j'ai eu l'occasion de le dire à François Hollande qui était Président. J'ai le sentiment qu'on a été abandonnés mais surtout, surtout, j'en veux beaucoup aux détracteurs qui ont multiplié les procédures et qui ont été entendus".


Toujours socialiste, MFPD comme beaucoup l'ont appelée durant sa carrière, conserve sa carte au PS. "Je suis pour un socialisme de responsabilités, de gouvernement, qui tient compte des contingences", loin des "incantations". 
En tant qu'élue socialiste, elle revient également sur le séisme qu'a constitué la perte de la mairie de Limoges en 2014
 

[La perte de la mairie de Limoges] a été mon plus grand traumatisme politique. C'était très injuste parce qu'un travail colossal a été fait. Pour autant, il y a des explications : c'était peut-être le mandat de trop, on est dans une époque différente. Les très grandes longévités politiques ne seront plus de mise à l'heure actuelle

Marie-Françoise Pérol-Dumont



Pour connaître l'avis de Marie-Françoise Pérol-Dumont sur le personnel politique actuel, la stratégie de la gauche aux dernières municipales et la condition féminine en politique, vous pouvez revoir notre émission Dimanche en Politique en intégralité : 
 
Dimanche en Politique : Marie-Françoise Pérol-Dumont se retire de la vie politique ©F3 Limousin
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique politique parti socialiste