• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Natation : la renaissance de Swann Plaza

Swan et sa maman Patricia / © Franck Petit
Swan et sa maman Patricia / © Franck Petit

Le nageur Swann Plaza termine l'année 2018 premier français de sa catégorie d'âge après les bilans nationaux. Sa vilaine blessure au dos n’est plus qu’un lointain souvenir.
 

Par Franck Petit

Tous les regards sont à nouveau tournés vers le jeune sociétaire des dauphins aixois après sa performance du 16 décembre

Lors du meeting d’Agen, Swann Plaza est arrivé second de la finale A 400 mètres nage libre en 3’59’’34 (nouveau record de la Haute Vienne) derrière Medhi Lagili, un autre membre du CAF de Limoges (Centre d’accès à la formation de haut niveau).

Swann a aussi remporté le 1500 mètres nage libre à Agen en 15’35’’74. Il est à 2 secondes des minimas pour partir aux championnats d’Europe.

Autant dire que le moral du jeune athlète de 17 ans est au beau fixe.
 

Force morale

Il y a tout juste un an, on lui diagnostiquait deux hernies discales. L’une d’entre elle s’est résorbée naturellement. Il a fallu opérer la seconde. Swann est donc resté absent des bassins pendant 7 mois.

Tous les efforts accomplis avec son entraîneur, Eric Variengien, ont donc été réduits à néant. Le petit monde de la natation limousine a prédit la fin de sa carrière de haut niveau.

Pendant cette période noire, Swann a fait preuve de résilience, n’écoutant que les conseils de son coach et de ses parents, ce qui lui a donné une certaine force morale.

Pour Eric Variengien,

Swann est aujourd’hui plus fort psychologiquement, même s’il n’est encore qu’à 80% de ce qu’il peut donner physiquement.

Le jeune nageur a repris l’entraînement progressivement depuis le 16 août dernier. Il ne fait plus de musculation, se contentant de renforcement musculaire. Il est à 70% de l’intensité demandée à un athlète du CAF.
 
Sur le plot de départ / © Swan Plaza
Sur le plot de départ / © Swan Plaza

Les objectifs

Swann Plaza va passer un bac S en juin prochain. Il va devoir aussi préparer le championnat d’Europe en bassin en juillet, puis en eau libre au mois d’août.

Il lui faudra réussir réussir ses études pour avoir un statut de sportif de haut niveau et continuer à s’entraîner sereinement. Plus tard, il espère devenir kinésithérapeute.
 

 

Sur le même sujet

Zone commerciale de Poitiers sud

Les + Lus