"On fait ça dans la bonne humeur, on est tous très soudés" : en coulisses avec les bénévoles des Restos du cœur

La collecte nationale des Restos du cœur s'est achevée il y a quelques jours, et le bilan est positif. La Haute-Vienne a récupéré plus de 57 tonnes de provisions. De quoi donner le sourire à sa présidente et aux bénévoles qui s'activent pour stocker toutes les denrées récupérées lors de la dernière collecte.

Ce jeudi 6 mars, les bénévoles avaient du travail pour stocker les provisions récoltées en Haute-Vienne. Les donneurs ont été généreux en ce début d'année 2024, et permettent aux Restos du cœur d'aborder les prochaines semaines sereinement.

La présidente des Restos du cœur de Haute-Vienne tire un bilan plus que positif. "On a presque atteint notre objectif. On est à 57 tonnes récoltées, il manque encore les chiffres d’un centre et je visais 58 tonnes donc c'est bien. C'est satisfaisant, l’année dernière, on était à 56 tonnes", rappelle Catherine Billoire.

Que ce soit en Haute-Vienne et dans d'autres départements, les bénévoles sont venus en nombre pour aider à stocker les récoltes. "On a 500 bénévoles en Haute-Vienne. En temps normal, on est 430 sur les départements, ça fait 70 de plus pour aider sur une ou deux journées. Ça remonte le moral des troupes parce que la situation des restos du cœur est compliquée. C’est très positif, les personnes venues pour la première fois en voyant le résultat reviendront l’année prochaine. Pour les bénévoles réguliers, voir qu’on a de l’aide ponctuellement et des résultats comme ça, c’est très positif."

► À LIRE AUSSI : "Mais je mange quoi entre aujourd’hui et le 5 décembre ?" : aux Restos du Cœur, moins de bénéficiaires et moins de repas

"On avait beaucoup d'inquiétude"

Bénévole, Patrick est ravi de voir que la population n'a pas oublié les Restos du cœur. "C’est satisfaisant, on en a ramassé énormément cette année. Cela fait plusieurs années que je fais les restos du cœur et là, il y en a vraiment beaucoup, les gens ont été généreux. La demande est de plus en plus importante et on a besoin de tout ça pour distribuer aux gens qui en ont besoin. On a l'impression de travailler pour quelque chose, d'être accompagné et on voit bien que les gens donnent beaucoup donc c’est super."

Ce dernier n'était pourtant pas rassuré à l'idée d'entamer la récolte. "Au départ, on avait beaucoup d'inquiétude parce que l’inflation touche tout le monde, et la crainte était que les personnes qui donnent habituellement, devant les difficultés, donne moins. Finalement, ce n'est pas le cas."

Malgré les difficultés, les gens donnent en quantité. Pour nous, c'est du bonheur, on assure l'alimentation des bénéficiaires pendant des mois.

Philippe Lannelongue

Bénévole

Philippe Lannelongue est également bénévole, et il assure que les journées sont chargées depuis le début de la récolte. "On ne chôme pas. Tout ce qui a été récolté sur l’ensemble du département rentre au dépôt. Il faut trier ce qu'on reçoit par catégorie de marchandises. Il faut classifier et peser, mettre ça en stock... Il faut compter un mois d’activité intense. On fait ça dans la bonne humeur, on est tous très soudés et il y a comme ça que ça peut marcher."

Les Restos du cœur ont accueilli 1,3 million de personnes en 2022-2023, soit 18% de plus qu'en 2021-2022.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité