Oradour-sur-Glane : un village martyr face à l'avenir

71 ans après le massacre d'Oradour-sur-Glane par la division SS Das Reich qui fit 642 victimes le 10 juin 1944, deux historiens s'interrogent sur les enjeux de la conservation des ruines du village martyr, monument historique depuis 1946. Quel avenir pour ce lieu de mémoire ?  

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Comment conserver Oradour-sur-Glane, symbole de la barbarie nazie dont le nom est connu dans le monde entier ?

Le site est conservé depuis plus de 70 ans. Les ruines sont un sanctuaire de 15 hectares dont l'Etat est seul propriétaire. A quelques mètres du village détruit, les habitants du nouveau village essaient depuis des décennies de vivre normalement. Une situation difficile et complexe sur laquelle se sont penchés Dominique Danthieux et Philippe Grandcoing. Les deux historiens livrent leur réflexion dans un ouvrage "Oradour après Oradour", publié par les éditions Culture et patrimoine en Limousin. Comment s'est créé ce lieu de mémoire à ciel ouvert ? Et quel est son avenir ? 

Voyez ce reportage de Pascal Coussy qui retrace grâce à de remarquables images d'archive les grandes étapes de la lente renaissance de cette commune martyr qui s'est développée en acceptant son passé. 

équipe : P. Coussy; R. Augier ; S. Bugeaud; C.Garnier; J-F. Andrieux; O. Boissiere; P. Jugy.
Intervenants : Philippe Grandcoing, historien; Dominique Danthieux, historien.