Les palmes académiques pour le dernier survivant d’Oradour-Sur-Glane

Robert Hébras se voit remettre les palmes académiques / © Vanessa Finot
Robert Hébras se voit remettre les palmes académiques / © Vanessa Finot

Robert Hébras s’est vu remettre les palmes académiques samedi 30 novembre pour son action pédagogique en direction les jeunes qu’il a reçus dans le village martyr d’Oradour-Sur-Glane.

Par Franck Petit


Le 10 Juin 1944, Robert Hébras n’avait que 19 ans. Ce jour là, il a vécu l’enfer. Pendant des années, il a évité de parler du massacre d’Oradour-Sur-Glane, préférant reconstruire sa vie.

Puis au moment de partir au service militaire, son fils lui a demandé de lui expliquer le drame. Ils se sont alors rendus dans le village martyr et cette visite a été un déclencheur.

Depuis, Robert Hébras n’a eu de cesse de répéter ce qu’il a vécu aux jeunes qui se rendent tous les ans dans le village détruit par les SS de la division Das Reich. Il est devenu un témoin historique incontournable de la barbarie nazie :

Un jour j’ai rencontré un professeur qui m’a dit j’ai visité le village avec vous en 3ème. Aujourd’hui, j’y amène mes élèves. Je crois que c’est grâce à vous que je suis devenu prof d’histoire.


C’est pour cette action pédagogique en direction des jeunes, qui lui permet d'honorer la mémoire des disparus, qu’il s’est vu remettre les palmes académiques par Raymond Frugier, ancien maire d’Oradour, ainsi que le préfet de la Haute-Vienne.
 
Les palmes académiques pour le dernier survivant d’Oradour-Sur-Glane

 
Le dernier survivant d'Oradour

Sur le même sujet

Les + Lus