Une rupture de barrage sera simulée autour de Limoges ce jeudi 12 décembre

La préfecture de la Haute-Vienne organisera jeudi matin un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc, situé sur un affluent de la Vienne à Saint-Martin Terressus.
 

Les sirènes d’alerte sonneront tout autour Limoges ce jeudi 12 décembre entre 9h à 14h. Heureusement, ce ne sera qu’un exercice : il s’agit de simuler la rupture du barrage Saint-Marc, situé sur le Taurion, un affluent de la Vienne.

 

Plan d'intervention


Objectif de l’opération : tester la mise en œuvre d’un plan particulier d’intervention.

Selon la préfecture de Haute-Vienne, ce plan comporte trois phases d’alerte "dans le but de prévenir et de sauvegarder les populations situées en aval du barrage" :

• état de vigilance renforcée : les prévisions font craindre une rupture possible dans 10 heures
• état de préoccupations sérieuses : rupture possible du barrage dans 3 heures
• état de péril imminent : l’exploitant ne peut plus garantir la stabilité du barrage, rupture possible à tout moment.

Ces différentes phases permettent d’anticiper les secours et d’organiser les mesures d’évacuation.

Le jeudi 12 décembre, les sirènes d’alerte seront donc déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien.

 

Pas de panique !


La préfecture prévient : "la population sur ces communes et aux alentours est invitée à ne surtout pas paniquer et à ne pas propager de fausses informations sur les réseaux sociaux."

Et elle rappelle : "la réalisation d’exercices de ce type a pour objet de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et d’apporter des informations à la population sur les consignes comportementales à adopter."

 

Y a-t-il un vrai risque ?


A la suite de la rupture d’un barrage, on observe en aval une importante inondation précédée par le déferlement d’une onde de submersion qui peut occasionner des dégâts considérables. D'où l'intérêt d'évacuer à temps...

Le barrage Saint Marc a été construit sur le Taurion de 1927 à 1930 ; selon les services de l'Etat, le risque de rupture est quasi nul pour les barrages construits au 20 ème siècle. Mais des catastrophes ont déjà eu lieu comme à Malpasset en 1959 : le bilan fut de 423 morts et disparus.


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité