Saint-Junien : face à la deuxième vague, l'hôpital créé une unité dédiée aux patients atteints de la Covid-19

Le centre hospitalier de Saint-Junien (Haute-Vienne) a créé, ces derniers jours, une unité chargée de recevoir des patients atteints de la Covid-19.
Le centre hospitalier de Saint-Julien se prépare pic de la deuxième vague et a ouvert une unité dédiée aux patients atteints de la Covid-19.
Le centre hospitalier de Saint-Julien se prépare pic de la deuxième vague et a ouvert une unité dédiée aux patients atteints de la Covid-19. © Capture écran Google
La décision a été prise en prévision du pic épidémique de la deuxième vague de Covid-19. Le centre hospitalier Roland Mazoin, à Saint-Junien (Haute-Vienne) a ouvert, ces derniers jours, une unité uniquement dédiée à la prise en charge de patients atteints du coronavirus.

Jusque-là, les malades étaient isolés mais tout de même intégrés aux autres patients de médecine. Désormais, l'ancienne aile de chirurgie a été arrangée de telle sorte à recevoir de nouveaux patients. Pour le moment, huit places ont été aménagées. Mais, la direction est prête à recevoir davantage de malades : "Nous pouvons aller jusqu'à 16 places maximum, avec des paliers intermédiaires à 12 puis 14", précise David Jourdan, directeur délégué.

Un cluster à Saint-Junien

Le directeur précise que cette unité ne recevra que des malades non graves : "Nous n'avons pas de service de réanimation dédié. Les patients atteints du virus à ce stade sont transférés au CHU. Il y a un travail de dialogue entre les deux établissements mais également avec ceux de la Haute-Vienne", précise-t-il.

L'unité a pu s'ouvrir après un travail de reprogrammation. Des opérations non urgentes ont été reportées à plus tard. "Nous n'oublions pas les autres prises en charge. Quand une perte de chance dépend d'une opération, celle-ci est reprogrammée au plus vite", poursuit David Jourdan.

Cinq patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés, ce jeudi 12 novembre, à Saint-Junien. Le centre hospitalier fait également face à un cluster dans son unité de soins de longue durée (USLD), située à la maison de retraite médicalisée Chantemerle. Une vingtaine de personnes y ont été déclarées positives au coronavirus, il y a deux semaines. De nouveaux tests doivent donc être effectués dans les prochains jours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société