Cet article date de plus de 3 ans

Une centaine de manifestants contre les mines d’or en Haute-Vienne

L’association stop mines 87 a manifesté samedi 7 octobre entre Saint-Priest-Ligoure et Saint-Yrieix-La-Perche, pour dénoncer le permis de recherche accordé à Cordier Mines qui pense que des mines d’or et d’argent pourraient être rentables dans le sud de la Haute-Vienne.
Des tracteurs, des vélos et des voitures dans le cortège
Des tracteurs, des vélos et des voitures dans le cortège © f3 Limousin
Après un pique-nique très revendicatif, une centaine d’opposants au projet a manifesté en voiture, tracteur ou vélo dans le secteur concerné par le permis de prospecter. La journée s’est terminée par un concert.

En janvier 2017, l’état a accordé cette autorisation visant à rechercher des filons d’or et d’argent sur 261 km², soit 9 communes de la Haute-Vienne et une en Dordogne. L’entreprise a 5 ans pour repérer les zones qui seraient susceptibles de l’intéresser.


Une histoire ancestrale

L’or en Limousin n’est pas une histoire nouvelle. L’exploitation a duré du temps des Gaulois au début des années 2000. Les filons ont cessé d’être rentables en raison du cours du métal précieux.
Et puis ces dernières années, l’or est redevenu une valeur refuge. C’est pourquoi les prospecteurs s’intéressent de nouveau au Limousin.


Communes concernées par la prospection en Haute-Vienne :

Coussac-Bonneval, Chateau-Chervix, la Meyze, la Roche-l'Abeille, Ladignac-le-Long, le Chalard, Meuzac, Saint-Priest-Ligoure et Saint-Yrieix-la-Perche.

Commune concernée en Dordogne :

Jumilhac-le-Grand

durée de la vidéo: 01 min 49
La manif de stop mines 87 ©F3 Limousin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société environnement