“La Terre en Partage“ premier prix de la catégorie ”Vision” de la fondation Cognacq-Jay

© Collection Watier/Maxppp
Christian Watier
© Collection Watier/Maxppp Christian Watier

Clémence et Boris souhaite offrir un travail et une formation à une vingtaine de demandeurs d'asile par le biais d'une ferme qu'ils viennent d'acquérir à Saint-Just-le-Martel en Haute-Vienne. Leur projet s'appelle "La Terre en Partage". Il est en phase d'amorçage mais il est déjà récompensé. 

Par Angélique Martinez

La première édition du prix Fondation Cognacq-Jay a récompensé six projets innovants, favorisant le lien social et l'inclusion. 
La Terre en Partage a reçu le 1er prix de la catégorie "Vision" qui récompense des projets en phase d'amorçage portant une bonne idée à concrétiser. La terre en partage a reçu 7000 euros et va pouvoir bénéficier de 6 mois d'accompagnement d'expert.

La Terre en Partage
L'échange et le travail sont au coeur de ce projet. La Terre en Partage est une structure en train de se créer pour mettre à profit la longue période d'attente du statut de réfugié, par la formation professionnelle, le travail et l'apprentissage du français.

Boris et Clemence viennent d'acheter une ferme à SaintJust-le-Martel et souhaite en faire profiter une vingtaine de réfugiés. Par le biais de la formation au maraîchage bio, le logement et l'échange. Tous les futurs résidents devront participer à l'activité de la ferme. Les résidents seront indemnisés et la production de légumes sera commercialisée. 

Des cours de langue et de culture française sont prévus pendant le séjour ainsi que des activités sportives et culturelles catalysant les échanges avec la population locale. 

Ce projet constitue une expérimentation pour un possible essaimage à l'échelle nationale. L'année 2017 sera consacrée à la préparation du projet. 
L'arrivée des premiers résidents demandeurs d'asile est prévue en 2018

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus