Magazine culturel : IN-FLUX saison 2

Cette nouvelle saison d'IN-FLUX propose des épisodes qui permettent de découvrir des talents locaux et internationaux de l'Eurorégion Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre

Le magazine :

Il invite le spectateur à se plonger dans une véritable immersion pour se retrouver au coeur du travail artistique et créatif des artistes pour en comprendre toutes les facettes du métier. 

Cette saison apporte un regard sur le travail de recherche, d'introspection et d'invention. Le magazine interroge chaque talent sur sa manière de penser et concevoir son univers pour ensuite passer à l'étape de fabrication. A raison de quatre portraits par épisode, Influx propose une ouverture d'esprit sur l'art, l'actualité de la société et un questionnement sur le monde qui nous entoure.

Le magazine invite à comprendre comment la région offre à ces talents l'inspiration nécessaire pour s'exprimer librement et donner naissance à leurs oeuvres.

Les épisodes :

 1 : Dans ce premier numéro, Nabil Bellashène fait découvrir son travail d'écriture documentaire et de réalisation. Fabienne Astruc, partage sa passion pour la construction de marionnettes géantes. Jon Maya, célèbre danseur construit un nouveau spectacle pour lequel il s'est inspiré de danse contemporaine et des traditions basques. Julie Escoffier quant à elle s'intéresse de près aux matériaux marqués par la présence d'insectes et de champignons pour nous en révéler tous les secrets...

 2 : on y découvre Julie Escoriza en plein travail de recherche pour trouver des idées de mots et de visuels à mettre dans sa prochaine bande dessinée. Jaiotz Osa représente à travers une scénographie de danse l'évolution de la société et la dépendance des réseaux sociaux. Alizée Armet, originaire de Bayonne, réfléchit avec son équipe sur la place qu'occupe le digital dans notre monde. Simon Guy, lui est un musicien qui, avec son groupe, Brama, compose de nouveaux morceaux Occitan qu'il mêle à ses influences anglo-saxonnes.

 3 : Manon Thomas articule son travail avec une influenceuse pour mieux cerner la figure féminine dans la société digitale. Nicolas Daubane, travaille sur la mémoire collective en s'appuyant sur un village dans le Lot et Garonne. Estitxu Arroyo est une danseuse contemporaine qui retrace son enfance  pour créer un nouvel opus intitulé "La Memoria de la Carne". The Prisoner, c'est le nom du film d'Orkhan Aghazadeh, son premier long métrage pour lequel il explique face caméra ses doutes et ses inspirations.

4 : c'est au centre Astra à Gernika qu'Oihan Indart et sa troupe de danse conçoivent un spectacle qui représente le bombardement de Guernica pendant la guerre civile espagnole, une manière de faire passer avec émotions les aspects les plus difficiles de ce conflit par une expression très physique du corps. Les arts graphiques ainsi que des pièces de théâtres seront au cœur de cet épisode à la découverte d'artistes en Dordogne, Deux-Sèvres et Navarre.

 5 : Claire Dantzer montre à travers les arts plastiques le changement d'atmosphère quand on passe du jour à la nuit. Boris Nordmann propose dans une fiction corporelle de travailler sur le retour du loups dans la région. Une manière comprendre les relations que l'homme entretient avec cet animal sauvage. De la vidéo et du théâtre seront au programme pour continuer cette démarche d'expression corporelle.

6 : cet épisode qui clôture la saison II d'Influx permettra de voir le metteur en scène, Rémy Boisy, travailler une chorégraphie intense et physique pour montrer les violences faites aux femmes. Puis un portrait qui fera l'éloge du cirque grâce à des trapézistes et enfin une note d'écriture avec Marc Vallés, haïtien qui commente l'histoire de son pays en faisant la rédaction d'un ouvrage écrit en Haute-Vienne.

Retrouvez les épisodes du magazine en cliquant ici.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité