INFO FRANCE 3. Sondage Régionales 2021 en Nouvelle-Aquitaine : le RN en tête au 1er tour, Alain Rousset donné gagnant

Le socialiste Alain Rousset toujours en tête en Nouvelle-Aquitaine dans le cadre d'une quadrangulaire, selon notre sondage à 12 jours du scrutin. Mais, surprise, le rapport de force s'est inversé au premier tour avec le RN qui passe en tête selon ce sondage.

C'est une confirmation du précédent sondage mais avec une évolution notable au premier tour. Photographie à 12 jours du scrutin : il donne le socialiste Alain Rousset en tête en Nouvelle-Aquitaine. Il a été réalisé du 3 au 7 juin dans la région pour France 3 et France Bleu par l'institut IPSOS.

Surprise du premier tour

Le RN crée la surprise selon les intentions de vote de ce sondage. Au premier tour, le président sortant est devancé par la tête de liste du parti de Marine Le Pen.
Deux points les séparent. Une évolution notable par rapport à notre précédent sondage publié le 6 mai dernier où un tout petit point les séparaient mais c'était alors Alain Rousset qui était en tête. 

Cette fois-ci, Edwige Diaz et sa liste recueillent 27 % des intentions de vote et progresse donc de trois points, contre 25 % pour le socialiste Alain Rousset qui lui est exactement au même niveau. La différence pour le RN se situe donc ailleurs.

Mais il reste une inconnue. L'écart séparant les deux candidats est inférieur à la marge d'erreur de cette enquête réalisée par IPSOS sur internet auprès d'un échantillon de 1.000 personnes inscrites sur les listes électorales de Nouvelle-Aquitaine de 18 ans et plus. L'ordre d'arrivée du duo de tête pour ce premier tour est donc encore aléatoire.

Le duo de tête est ensuite suivi en troisième position par la représentante de la majorité présidentielle Geneviève Darrieussecq et ses colistiers crédités de 17 points. La liste perd donc deux points par rapport à l'enquête d'il y a un mois. La Landaise, ancienne maire de Mont-de-Marsan, est par ailleurs ministre du gouvernement Castex. Elle fait équipe avec des candidats de la République en Marche et l'UDI pour ce scrutin régional. Celle qui est l'ambassadrice du Président Emmanuel Macron pour gagner la région recevra d'ailleurs le soutien de Jean Castex ce samedi 12 juin en Nouvelle-Aquitaine. 

L'ordre établi lors de notre dernier sondage ne varie pas. La quatrième place revient à Nicolas Florian, ancien maire de Bordeaux et candidat malheureux en 2020, qui défend les couleurs des Républicains avec 12 % des intentions de vote. La liste est elle aussi en repli de deux points par rapport à début mai. 

Les autres listes ne sont pas qualifiées pour le second tour. Les Verts passent en dessous de la barre fatidique avec 9 % des intentions de vote.

Un second tour favorable à Alain Rousset

Dans l'hypothèse d'une quadrangulaire au second tour, sa liste tirerait son épingle du jeu et gagnerait de nouveau la région avec 36 % des suffrages mais il perd un point par rapport à notre précédent sondage. Il est devant Edwige Diaz à 28 % qui elle en gagne deux en quelques semaines. Le socialiste bénéficie d'un report clair et net des électeurs qui ont voté pour le candidat écologiste au premier tour. Le report est de 81%. Pour autant, l'actuel président Alain Rousset est en retrait de huit points par rapport à 2015. Mais il l'emporte quand même.

La candidate RN améliore le score de 6,3 points par rapport au scrutin de 2015.

Le duo suivi par Geneviève Darriesseucq et sa liste avec 21 % fait jeu égal avec les résultats de l'enquête de mai dernier. Enfin, dernière la liste de Nicolas Florian à 15 %, moins un point en un mois. Un effondrement puisqu'en 2015, la droite était deuxième avec 34 %.

EELV et la liste LFI/NPA loin derrière

L'effet grandes villes vertes de 2020, Bordeaux et Poitiers, ne se traduit pas dans ce scrutin si l'on en croit ce nouveau sondage, comme le premier. Avec 9 %, ils ne peuvent prétendre à rester en lice pour ce second tour. Par ailleurs, ils augmentent leur résultat de 2015 (5,6 %). Ils sont en retrait par rapport à leur score des Européennes de 2019 avec 13%.

Main dans la main, La France insoumise (LFI) et le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), porté par la candidature de la Poitevine Clémence Guetté, est à la peine avec 4%, c'est un point de moins que lors de la précédente enquête d'opinion alors que Jean-Luc Mélenchon, dont elle est proche,  était arrivé en seconde position à la présidentielle de 2017 avec près de 21 % des suffrages. Au final, elle ne fait pas mieux qu'Olivier Dartigolles, communiste palois, aux régionales de 2015 (4,85 %)".

Derniers : la liste du Mouvement de la ruralité, menée par Eddie Puyjalon. Cette liste s'affiche clairement avec le soutien du député béarnais Jean Lassalle, mais malgré cet appui populaire et médiatique, elle ne perce pas avec 4 % mais progresse de deux points, donc double son score, par rapport au premier sondage début mai. 

Les listes contestataires donc qui progressent aussi comme celle de Lutte ouvrière de Guillaume Perchet est évaluée à 2 %, plus un point depuis début mai.

 

Sûrs ou pas du choix ? 

Ceux qui se disent les plus déterminés pour aller voter sont les électeurs du RN à 85 % pour cette enquête d'opinion. Les électeurs de la majorité présidentielle ou encore de la liste socialiste ont un choix relativement affirmé aussi. 
Ceux qui hésitent encore pour moitié sont les électeurs des écologistes et des LR.

Ce qui guide le choix des Néo-aquitains

Les électeurs néo-aquitains disent avoir comme plus forte préoccupation la délinquance dans cette enquête d'opinion réalisée début juin. Une préoccupation très largement partagée et en tête chez les électeurs de la candidate aux couleurs de Marine Le Pen. 
Le chômage arrive en deuxième position. Plus fortement encore chez les électeurs potentiels d'Alain Rousset et ses équipes. 
Troisième place du podium : l'épidémie de Covid, une priorité encore plus présente chez les électeurs de la majorité présidentielle. 

Rappel des résultats de 2015

Deuxième tour : résultats des régionales de décembre 2015 en Nouvelle-Aquitaine

 

Méthodologie de ce sondage pour les Régionales 2021

Ce sondage a été réalisé du 3 au 7 juin par l'institut de sondage IPSOS. Les sondés ont été interrogés par Internet, un échantillon de 1.000 personnes inscrites sur les listes électorales de Nouvelle-Aquitaine constituant un échantillon représentatif des habitants, âgé de 18 ans et plus. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets