Cet article date de plus de 8 ans

Château Réaut : vendanges en co-propriété

Premières vendanges des nouveaux propriétaires qui sont près de 200 à participer à la récolte du millésime 2012.
video title

VENDANGES ACTIONNAIRES CHATEAU REAULT

En juin dernier, Ils étaient prés de 427 passionnés à devenir propriétaires de quelques rangs de vigne en Bordelais grâce à un GFA (Groupement Foncier Agricole) qui leur a permis d'acquérir près de 40% du domaine.

En juin dernier, Ils étaient prés de 427 passionnés à devenir propriétaires de quelques rangs de vigne en Bordelais grâce à un GFA (Groupement Foncier Agricole) qui leur a permis d'acquérir près de 40% du domaine.

A l'origine de cete aventure, en 2003, un prestigieux groupe champenois a décidé de faire naître un grand Bordeaux d'exception, d'une qualité et d'une taille lui permettant d'alimenter son réseau international.

Après des études approfondies de terroirs sur l'ensemble du vignoble de Bordeaux, il oriente son choix sur les 26 hectares de Château RÉAUT en Côtes de Bordeaux, un site rare, tant par son orientation, sur un coteau plein sud, que par la qualité et la variété de ses sols.

En 2009, le groupe fait évoluer sa stratégie et abandonne le projet au moment où le domaine va produire son premier millésime. Mais des amis et professionnels du vin reprennent le flambeau. En 2011, Yannick Evenou (Château La Dominique, Grand Cru Classé Saint-Emilion) rassemble quelques amis, oenologues, professionnels du vin ou passionnés, pour racheter la propriété.

Six Bordelais et six Bourguinons


Fait unique, le groupe est constitué de six Bordelais et six Bourguignons, ayant chacun une expertise. Pour financer une partie de l'acquisition, les Bourguignons –qui en ont l'expérience- proposent de créer un GFA de passionnés réunissant des investisseurs particuliers, amateurs de bonnes bouteilles.

Contre une part de GFA, ils recevront chaque année 36 bouteilles de "leur" vin. Ce système, répandu en Bourgogne mais peu pratiqué en Bordelais, rencontre un engouement immédiat : en moins de deux mois sur 400 parts proposées quelque 1000 candidats se précipitent, 427 sont retenus, issus de toutes les régions de France et du monde (15 pays représentés).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture