Les abattoirs de Bordeaux disparaissent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Chauwin

Demain, le dernier mouton sera abattu quai de Paludate. La fin de 74 années d'activités au coeur de l'agglomération.

video title

video title

Les abattoirs de Bordeaux ferment leurs portes

C'est la fin d'une époque aux abattoirs de Bordeaux. L'époque où les industries étaient implantées dans les centre-villes. Demain sera abattu le tout dernier mouton sur le quai de Paludate, après 74 ans d'activité. Retour sur un pan de l'histoire contemporaine de Bordeaux.

En 1938, quand les abattoirs se sont installés quai de Paludate à Bordeaux, ils étaient l'un des fleurons de l'architecture. A l'époque, l'économie avait droit de cité dans la ville. Pendant des décennies,  les abattoirs ont été les cuisines du marché des Capucins, participant à l'animation du quartier et de ses bistrots.

Dans les années fastes, jusqu'à 45 000 tonnes sortaient des abattoirs. Mais en janvier 97, un incendie laisse 220 salariés au chômage technique. C'est le début du déclin. En 2010, la production chute à 2 300 tonnes.

Demain, les abattoirs fermeront définitivement. Ils feront place à un pôle culturel. Une révolution symptomatique de l'évolution architecturale des villes où l'habitat, les services et le loisirs investissement les centres.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité