Limoges : coup d'arrêt aux Weston made in China

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-France MANY

La justice chinoise a condamné à la prison ferme deux responsables d'une usine de contrefaçon à Canton.

Dans leur entreprise, jusqu'à l'année dernière, ils fabriquaient des centaines de fausses chaussures Weston. Fin décembre 2010, le fabriquant limougeaud de chaussures de luxe avait obtenu la fermeture de l'usine chinoise. Une procédure pénale avait alors été lancée, elle vient d'aboutir à une condamnation. C'est tout à fait inhabituel en Chine.

Les 2 hommes ont écopé de 3 ans de prison ferme et d'amendes. Une nouveau coup décisif porté par Weston à la contrefaçon après la fermeture de l'entreprise plagiaire. A cette époque là déjà, la société limougeaude avait obtenu la collaboration des autorités chinoises après avoir mené sa propre enquête pendant plusieurs mois. Sur place, les autorités locales avaient saisi 3700 fausses Weston, -l'usine en fabriquait 300 par jour- et le moule qui servait à graver la marque. L'union française des fabriquants se félicitait alors de voir la Chine respecter désormais la propriété intellectuelle, elle qui caracole en tête des pays producteurs de  contrefaçons.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité