Orages : plus de peur que de mal

Les intempéries annoncées ont fait quelques dégâts à Pau, mais ont plutôt épargné la région.

video title

video title

PAU, Les intemperies ont fait des dégâts

La vague d'orages violents annoncée par Meteo France a surtout touché la région de Pau. Etat des lieux.

Environ 20.000 personnes ont été privées d'eau dans la nuit de vendredi à samedi à Pau après la rupture d'une canalisation due aux violents orages. Les fortes chutes de pluie qui se sont abattues sur les Pyrénées-Atlantiques, ont entraîné vers 20h la rupture d'une canalisation alimentant près d'un quart des 80.000 habitants de la ville.

"L'isolement de la canalisation endommagée et le basculement sur un autre réseau de la ville ont permis aux services municipaux de rétablir l'alimentation en eau aux alentours de 4h du matin", a précisé une responsable de la mairie.

Outre la rupture de canalisation, les fortes précipitations ont entraîné une soixantaine d'interventions en près de deux heures à Pau, zone la plus touchée du département, principalement pour des chutes d'arbres ainsi que caves et des maisons inondées, ont précisé les pompiers.

A l'aéroport de Pau, le vol Air France qui devait rejoindre Orly (Ile-de-France) à 19h30 n'a pas pu faire le plein de carburant à cause de violentes pluies. Les passagers ont patienté jusqu'à 23h30, avant de finalement rester au sol pour la nuit. L'appareil a pu décoller samedi matin.

Une dizaine d'intervention ont été opérées sur la Côte basque. Dans les Landes, les pompiers ont également procédé à une vingtaine d'interventions, essentiellement pour des inondations de maisons et de caves dans la commune d'Aire-sur-l'Adour où les chutes de pluie ont été importantes.

Météo France avait lancé une alerte orange aux orages pour vendredi soir dans sept départements du Sud-Ouest: la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Vendanges avancées

L'orage de jeudi a lui aussi eu des conséquences. Les violentes chutes de grêle qui se sont abattues sur de nombreux vignobles du bordelais ont causé des dégêts sur les raisins. Les viticulteurs n'ont d'autre choix que de vendanger au plus vite, soit deux semaines avant la date prévue.