Périgord : des champs de maïs dévastés

C'est un problème estival récurrent : les cultures de maïs sont ravagées par les sangliers.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
video title

Grolejac : les sangliers font des dégâts

Les sangliers aiment traverser les champs de maïs hauts l'été. Les animaux causent de nombreux dégâts dans les cultures au grad dam des agriculteurs périgourdins.

Des parcelles de maïs subissent la venue de visiteurs bien peu précautionneux : les sangliers. Or la maïs, en période de sècheresse et de diminution des stocks de fourrage, c'est un peu l'or vert de l'été 2011.

"Les dégâts sont insupportables, surtout une année de sècheresse, alors qu'à la fin de l'été on aura du mal à trouver de la nourriture pour le bétail sur place en Dordogne", explique Laurent Bagilet, cargé du suivi des dégâts gros gibier  chez les Jeunes agriculteurs.
 
Les sous-bois et les prairies sont aussi un autre terrain de prédilection pour les sangliers
Et cela a un coût : la fédération de chasse pourrait verser cette année 300 000 euros de dédommagement aux agriculteurs.

Pour tenter de régler ce problème, des battues administratives devraient se multiplier.